Suite à l’article paru dans les Dernières Nouvelles d’Alsace le 19 novembre dernier, par Jean Klinkert (ci-joint à la fin de celui-ci), Benoît Seiller a fait une très belle réponse, publiée elle, le 3 décembre, dans ce même journal.

 

Dernières Nouvelles d’Alsace, Benoît Seiller, parution du 3 décembre 2016

Objet : Quels symboles du 11 novembre en Alsace ?

Le courrier des lecteurs (DNA du 19/11/2016) apportant des précisions sur les dépôts de gerbe organisés par le parti politique « Unser Land », se fonde sur le fait que les victimes ont leur nom gravé sur le monument aux morts pour conclure : « Un hommage collectif et républicain est donc rendu chaque 11 novembre, à tous les morts alsaciens de la Grande Guerre, dans tous les villages d’Alsace, quel qu’ait été leur uniforme ».

Quiconque a assisté aux commémorations de l’armistice de la 1ère Guerre mondiale dans nos villages se rend compte que chez nous la Grande Guerre est vue régulièrement à travers le prisme du nationalisme français qui ignore la réalité régionale.

Des enfants sont appelés à lire une lettre d’un « Poilu », un soldat français, lettre qui peut parler des boches » qu’il combat,  alors que 380 000 Alsaciens-Mosellans du Reichsland Elsaß-Lothringen, citoyens Allemands depuis près de 50 ans en 1918, ont servi légalement dans l’armée allemande.

On lit un message du Secrétaire d’Etat chargé des Anciens Combattants qui s’adresse aux « Morts pour la France » ou aux « Morts pour la Patrie» (française) qui ignore nos compatriotes.

On peut parler de « Liberté retrouvée » en faisant l’amalgame entre les deux guerres mondiales pourtant totalement différentes : il n’y a pas eu d’incorporés de force en 1914 et le régime n’était pas totalitaire contrairement au régime nazi de la 2ème Guerre mondiale.

La République française n’a pas reconnu les combattants Alsaciens et Mosellans : en 1995, le Président Jacques Chirac a remis la Légion d’honneur à tous les anciens combattants de 1914-1918 encore en vie. Les Alsaciens-Mosellans ont été écartés de cette distinction.

Les symboles sont importants pour rendre justice et rétablir la vérité historique.

Le 11 novembre Unser Land a lu un texte rendant hommage aux Alsaciens-Mosellans et à toutes les victimes du conflit, une gerbe aux couleurs de l’Alsace « Rot ùn wiss » a été déposée, un hymne alsacien ainsi que l’hymne européen ont été entonnés en présence de ces drapeaux.

Les 50 000 Alsaciens-Mosellans tombés durant la 1ère Guerre mondiale, ùnseri Àhne, nos aïeuls, méritent toute notre reconnaissance et nos hommages ainsi que toutes les victimes de la Grande Guerre.

 

Dernières Nouvelles d’Alsace, Jean Klinkert, parution du 19 novembre 2016

2016-11-19-klinkert-jean

Les hommages du 11 novembre en Alsace, article des Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA) par Jean Klinkert, paru le 19 novembre 2016

 

 

 

Benoît Seiller

Share This