Chers amis alsaciens, nous sommes fiers de vous !

Alfonsi

La démarche lucide et déterminée de vos élus, toutes tendances confondues, pour arriver à une collectivité unique représentant l’ensemble des intérêts de l’Alsace arrive à son heure de vérité : le vote du peuple va décider.

A cet instant, vous concrétisez une avancée politique que tous nous vous envions, car vous avez affirmé, dans les faits, l’essentiel : l’avenir de l’Alsace appartient aux alsaciens, et ils doivent en décider démocratiquement.

Certes, ce changement institutionnel ne réglera pas par enchantement tous les problèmes de l’Alsace, et beaucoup dépendra du savoir-faire de ceux qui seront demain à la tête de vos nouvelles institutions. Mais ils seront mieux armés, plus efficaces et plus responsables dans une collectivité rassemblée.

En Corse, nous savons que cette « fenêtre institutionnelle » dans la constitution française, qui permettra à la future « collectivité à statut spécifique » d’Alsace, de voir le jour, et à ce referendum de se tenir, doit beaucoup à l’énergie que nous avons déployé en tant que Corses pour faire entendre la nature spécifique, géographique, historique et culturelle, de notre territoire. Mais, le jour venu, face à un referendum historique, notre « main a tremblé », et pour un très faible écart de voix, le « non » l’a emporté. Dix ans après, nous ne sommes toujours pas remis de cette occasion manquée. A l’évidence, nous avons manqué de maturité.

Depuis que je siège au Parlement Européen et que je fréquente davantage les parages alsaciens, je ressens que vous avez tout au long de ce débat beaucoup gagné en maturité. C’est en cela qu’en tant que Corse je vous envie, et nombreux sont mes compatriotes qui partagent ce sentiment.

Le 7 avril prochain, vous allez pouvoir faire progresser l’Alsace, et, ce faisant, vous allez redonner espoir dans une évolution désormais urgente et indispensable de la France dans le sens de la reconnaissance de ses identités régionales.

Alsaciens, nous comptons sur vous !

Share This