La manifestation de dimanche dernier à Mulhouse a été un franc succès et démontre que le refus du projet de réforme territoriale prend de l’ampleur. Portée par une large partie de la société civile alsacienne, cette contestation a été de nouveau ignorée par le gouvernement, comme l’atteste le nouveau vote de l’assemblée nationale. Ce nouveau geste de mépris ne fait que renforcer notre détermination.

Nous constatons que les attaques du pouvoir central vis-à-vis de l’Alsace s’intensifient. Ainsi, le Grand Orient de France, la plus importante société maçonnique, forte de 48.000 membres et regroupant nombre d’élus, de hauts fonctionnaires et de magistrats, vient de demander officiellement la suppression du Concordat d’Alsace-Moselle.

Jamais dans son histoire récente, l’Alsace n’avait eu à subir d’attaques frontales d’une telle ampleur et avec une telle obstination. Paris semble avoir décidé d’en finir avec l’Alsace et ne prend désormais plus de gants.

Aussi, nous appelons à la mobilisation générale des Alsaciens en participant à la grande manifestation de ce samedi 13 décembre 14h00, place de Bordeaux à Strasbourg.

En ce qui concerne les élus, il est de leur devoir d’entendre les aspirations du peuple alsacien et d’entreprendre, à leur niveau – c’est-à-dire institutionnel – toutes les mesures pour faire échouer ces attaques contre l’Alsace.

Share This