Unser Land félicite l’OLCA pour les nouvelles attestations bilingues français-alsacien, ainsi que pour la reconnaissance de ce document par les autorités.

Depuis sa création, Unser Land milite pour une plus grande place de l’alsacien dans le domaine public. Nous estimons par exemple qu’un Alsacien devrait être en droit de se présenter dans n’importe quelle administration locale, s’exprimer dans sa langue, et trouver des interlocuteurs pour lui répondre. Ceci est notre conception de la promotion d’une langue vivante dans l’espace public par les autorités.

Les diverses formes orales des parlés alsaciens, que nos anciens englobaient dans l’appellation « ditsch », ont un point commun incontournable. Celui de reposer sur une langue structurée écrite, que l’on appelle « Schriftsprache », partagée avec environ 100 millions d’européens.
L’OLCA s’est basée sur une méthode d’écriture phonétique pour suggérer un texte que malheureusement très peu d’alsaciens sont aujourd’hui en capacité de lire et de comprendre.
Pour Unser Land, la compréhension phonétique est essentielle pour se réapproprier notre langue, mais un écrit structuré est indispensable pour en acquérir les mécanismes. La mission de L’OLCA se réduira à accompagner la lente disparition de nos dialectes si elle ne perçoit la nécessité de s’appuyer sur une véritable ossature support.

Dans cet esprit, nous pensons donc qu’un document français-allemand, également officiel, a toute sa place en Alsace. Celui-ci ayant en outre l’avantage de pouvoir être utilisé par nos voisins suisses et allemands, ce qui nous inscrit pleinement dans une démarche d’ouverture rhénane .

Téléchargement ici:

Pour finir, Unser Land n’est pas sans rappeler que la France est le seul pays d’Europe à utiliser des attestations de déplacement au cours de ce second confinement. Nous espérons vivement que les restrictions actuelles seront levées dès le 1er décembre et que ces attestations, dont l’efficacité est contestée, disparaîtront rapidement de notre quotidien.

Share This