Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Livres - Bücher

Livres - Bücher

Information

  • Alsace, une langue qu'on assassine - Schmittbiel/Piela/Wittmann/Schaffner

         

La disparition progressive de la langue historique de l’Alsace – variétés dialectales et allemand standard – est entrée dans une phase dramatique à la fin du XXe siècle. Elle représente un élément majeur de l’histoire de l’Alsace. Un évènement qu’il fallait documenter. Car, si les jeunes générations ne parlent plus le dialecte et ne maîtrisent plus l’allemand standard, les deux formant la langue de leurs ancêtres, ce n’est pas le résultat d’un libre choix de leurs grands-parents ou parents, mais le fruit d’une politique délibérée de destruction culturelle, afin d’écarter l’allemand d’Alsace et d’y imposer l’hégémonie linguistique sans partage du français. Le présent livre réunit pour la première fois un nombre important de témoignages représentatifs d’Alsaciennes et d’Alsaciens qui racontent les brimades subies durant leur enfance pour avoir parlé leur langue. Répartis sur tout le territoire de l’Alsace (sans oublier la Moselle germanophone), ces témoignages démontrent le caractère systématique de l’agression linguistique élaborée dans les ministères et mise en œuvre dans les écoles. Ils sont accompagnés d’une présentation historique et pédagogique, livrant au lecteur un dossier complet sur la tentative – bientôt réussie? – d’anéantissement d’un élément central de notre culture.

Editions SALDE

ISBN 978-2-903850-62-3

  • Alsace. Des questions qui dérangent - Joseph Schmittbiel

         

Joseph Schmittbiel ose poser 36 questions qui dérangent et il y répond en toute liberté. Le livre est une mine d’informations sur l’Alsace d’aujourd’hui et les réponses apporter pourront sans doute surprendre qui croit au roman national…

– L’Alsace peut-elle se fier aux promesses et à la signature de la France ?
– Le musée du Struthof, un haut lieu de mémoire… sélective ?
– Les Alsaciens ont-ils le droit de connaître leur histoire ?
– Où est née la littérature de langue allemande ?
– Peut-on être alsacien et musulman ?
– Hansi, le gentil tonton de l’Alsace ?

Joseph Schmittbiel est né en 1966 à Strasbourg où il exerce la profession de traducteur, principalement dans le domaine du théâtre. Auteur, créateur du Birschtefawriktheater (1994-2006), il a lancé en 2014 le blog hewwemi.net et milite, depuis la création du Grand Est, pour l’indépendance de l’Alsace.

Illustrations
Henri Bacher †
Jean Baeumlin   lovely-elsa.blogspot.fr
Breges dit TEL †
Raymond Piela
Léo Schnug  †
Pat Thiebaut  http://www.lagitedulocal.com
Jean-Jacques Waltz  †

Illustration de couverture et pages 137 : Haffy
Mise en pages et couverture Jean-Eric Balnoas    http:/balnoas.blogspot.fr

Broché
12,5 x 19 cm
160 pages
Nombreuses illustrations couleur
ISBN 978-2-36747-051-1

  • Aux sources de l'autonomisme alsacien-mosellan - Michel Krempper

         

Aux sources de l’autonomisme Alsacien-Mosellan – 1771-1945

Conquise par la France en 1648, l’Alsace, pays allemand, développe une identité propre, à la fois germanique et française. En 1871, lorsque la France, céde à l’empire allemand l’Alsace et la Moselle (Traité de Francfort), les députés alsaciens-mosellans sont unanimement protestataires. Cependant, dès 1874 une revendication authentiquement autonomiste s’affirme et une conscience nationale se développe. C’est l’âge d’or du Reichsland Elsass-Lothringen.

En 1911, Berlin finit par accorder une constitution à l’Alsace-Lorraine avec un gouvernement régional et une assemblée : le Landtag.A la veille de la Grande Guerre, la mouvance francophile est laminée, ne représentant plus que 3% des votes.

Novembre 1918 : Retour de la France jacobine et de son centralisme. L’autonomisme renaît et, dès 1928, les Alsaciens-Mosellans envoient une forte majorité de députés autonomistes à l’Assemblée Nationale. Paris réprime mais est contraint de lâcher du lest. L’Alsace-Moselle conserve ses droits particuliers. Même l’allemand sera ré-introduit à petite dose dans l’enseignement à partir de 1927.

Septembre 1939: «évacuation-transplantation» de 600 000 Alsaciens -Mosellans dans le Sud-Ouest. La répression s’abat sur les autonomistes.

Juin 1940 : Annexion de facto au IIIe Reich. L’Alsace est incorporée au pays de Bade pour former le Gau Oberrhein. L’autonomisme est proscrit. A partir d’août 1942, 135 000 Alsaciens-Mosellans sont incorporés de force.

1945 : Epuration sévère, elle durera 3 ans. Tout ce qu’il y a d’allemand est considéré comme nazi y compris la langue de Goethe.

2014 : Méga région ACAL et renaissance immédiate de l’autonomisme.
C’est toute cette histoire singulière et passionnante que l’auteur, très documenté, nous raconte dans un style vivant qu’on lit comme un roman.
Michel Krempper, dipômé de l’Institut d’études Politiques de Stasbourg, a participé activement à la régionalisation des années 1960-70. En 2014, suite aux évènements qui secouent l’Alsace, il a décidé de «reprendre du service».

Auteur : Michel Krempper

Mise en page et couverture : Jean-Eric Balnoas balnoas.blogspot.fr

Editions Yoran Embanner

  • Elsass Frei ! - Christellle Baldeck

         

Préface de Charles Buttner, ancien président du conseil départemental du Haut-Rhin

Elsass frei ! Elsass frei !
Cri du coeur ? Cri de revendication ? Cri de révolte ? Cri d’une appartenance identitaire ? Cri de haine ? Qu’en est-il exactement ?
Ce slogan comporte de multiples explications et il en existe autant qu’il existe de régionalistes, d’autonomistes ou d’indépendantistes alsaciens. A travers les pages de ce livre, Christelle Baldeck a trouvé une signification à son Elsass frei et explique ce qu’elle continue d’espérer pour l’Alsace.
Parce qu’il sera toujours facile de salir un mouvement qui s’oppose à l’ordre établi, elle a voulu montrer que vouloir être autonome ne signifie aucunement se fermer au monde comme on l’a si souvent reproché au mouvement « Rot un Wiss » auquel elle appartient.

Christelle Baldeck  a créé le buzz sur les réseaux sociaux : elle a fondé les « Alsaciennes Unies », des femmes qui ont décidé de porter la coiffe alsacienne au quotidien. Un symbole pour dire leur attachement à l’Alsace et leur oppostion à la réforme des régions.

Ouvrage bilingue français-alsacien  / Traduction Jean-Noël Kempf
Broché
12,5×19 cm
144 pages
Dessins et photos couleur
ISBN 978-2-36747-041-2

Photos Raymond Weigel et David Treyer
Dessins  de Jean Baeumlin, Pascal Haffemayer et Pat Thiebaud

Couverture Jean-Eric Balnoas     http://balnoas.blogspot.com

Editeur Yoran Embanner

  • Histoire d'Alsace - Franzi Waag

         

Pendant tout le Moyen Age, l’Alsace morcelée en plusieurs petits états, a connu sa période la plus florissante  : Godfried von Strassburg reste un grand nom de la littérature allemande, la première Bible en allemand fut imprimée à Strassburg, etc…

Sur la période allant de 1871 à nos jours, l’auteur se fait un point d’honneur à dévoiler tout ce que l’histoire officielle (Le point de vue français) cache soigneusement. Par exemple, ce fut pendant  la période du Reichsland (1871-1918) que l’Alsace fut la plus libre : les Alsaciens ont fini par disposer d’un gouvernement et d’une Assemblée régionale dotés d’une large autonomie qu’ils perdront dès leur annexion par la France en 1918. Ce qui explique l’histoire houleuse de l’entre-deux guerres.

L’occupation nazie, très dure pour les Alsaciens, servira de prétexte idéal pour Paris afin de supprimer toutes traces de germanisme en Alsace. Il faudra attendre 2011 pour que l’Alsace se réveille enfin et projette de s’autogouverner par une Assemblée territoriale unique*.

Trois annexes importantes concernent à la fois les Alsaciens et les Bretons :
L’assassinat de Jos Youénou, militant nationaliste breton, au Struthof (ancien camp de concentration nazi réouvert par les Français après la Libération).
Le martyr des enfants alsaciens-lorrains au camp Marguerite (Rennes).
La déclaration du président de la cour de sûreté de l’état au procès du FLB en 1972.

On trouvera en annexes l’histoire et les visuels :
– du blason alsacien et son symbolisme
– du drapeau, le Rot und wiss
– de l’hymne alsacien : texte original avec partition + traduction en français
– une petite histoire de Sainte Odile patronne  de l’Alsace

Enseignant, « Fränzi » Waag est passionné par l’histoire de l’Alsace. Il collabore à plusieurs journaux et a déjà publié deux autres ouvrages dont l’un consacré à la Grande Guerre.

Dessin de couverture : Gwendal Lazzara

  • Histoire de la Moselle - François Waag

         

Il s’agit là d’une histoire atypique. La Moselle est l’un des rares exemples d’un département français qui s’est identifié à une région au cours des 150 dernières années.
Raconter l’histoire de la Moselle c’est se plonger dans l’histoire du Saint Empire romain germanique, des duchés de Loraine et d’Alsace et du Luxembourg et de la Sarre. Cest aussi l’histoire d’une communauté de destin qui fut scellée en 1871. Cette période nous a légué des institutions judiciaires et religieuses communes avec celles de l’Alsace.
En 1871, quand l’Alsace et la Moselle sont cédées par la France à l’Empire allemand, l’allemand était la langue de la majorité des habitants. Aujourd’hui, suite à une politique d’éradication menée par l’état français, elle est en perte de vitesse. Depuis 2014, noyée dans la méga-région Grand-Est qui comporte 10 départements, la Moselle comme les 2 départements alsaciens, sont les seuls à être bilingues (et donc minoritaires). Quand on connaît la politique du conseil régional de Loraine , qui n’a jamais rien fait pour promouvoir le bilinguisme, on peut craindre le pire pour l’avenir de la langue et de l’identité mosellane.
Aujourd’hui, la Moselle est de nouveau à la croisée des chemins.

François Waag, est l’auteur de « Histoire d’Alsace Le point de vue alsacien »
Enseignant, François Waag, mosellan lui même, est passionné par l’histoire de l’Alsace et de la Moselle. Il collabore à plusieurs publications périodiques et a déjà publié deux autres ouvrages dont l’un consacré à la Grande Guerre. Il est membre du Parti des Mosellans

Broché
11x17cm
312 pages
Cartes et nombreuses illustrations en  noir et blanc

Dessin de couverture : Genkis www.genkis.fr
Maquette de couverture : Jean-Eric Balnoas  balnoas.blogspot.fr
Mise en page : Pascal Haffemayer

 

  • Joseph Rossé, alsacien interdit de mémoire - Michel Krempper

         

Après Aux sources de l’autonomisme alsacien-mosellan 1871-1945, bien accueilli par la presse et le public, Michel Krempper s’attaque ici à la biographie d’un personnage-clé de cette histoire pour la période de l’entre-deux-guerres. Celui qui, lorsque l’Alsace porte au plus haut la revendication autonomiste, occupe la position la plus éminente : député de Colmar, Joseph Rossé, porte-voix de la Volkspartei (parti du Peuple), le principal parti alsacien (chrétien-démocrate).

Né en 1892 à l’époque du Reichsland Elsaß-Lothringen dans le Sundgau Welsche, c’est cependant à Colmar qu’il exerce ses diverses fonctions et responsabilités. Enseignant, syndicaliste chrétien, puis après son injuste éviction de la fonction publique, rédacteur en chef du principal quotidien catholique alsacien, l’Elsässer Kurier, directeur des éditions Alsatia, conseiller général du Haut-Rhin et surtout député, à qui ses électeurs colmariens accorderont par trois fois leur confiance. C’est égalemen à Colmar qu’il vivra pendant l’annexion de l’Alsace par le Troisième Reich. Joseph Rossé aidera des milliers de compatriotes persécutés par les nazis – emprisonnés politiques comme Robert Schuman le futur « père de l’Europe », menacés de déportation, condamnés à mort, otages pris par centaines – en utilisant l’aura dont il disposait aux yeux de l’occupant du fait de ses deux incarcérations sous la Troisième République comme autonomiste.

A partir de sources irréfutables, le livre entraîne aussi au cœur de la résistance anti-hitlérienne allemande qui aboutira à l’attentat du 20 juillet 1944 contre le Führer. Il permet de mieux mesurer l’injustice de la décision totalement politique subie par Joseph Rossé en 1947 lors de sa condamnation par un tribunal de l’épuration. Malade, il décèdera prématurément à 59 ans derrière les barreaux, ayant au total passé 2450 jours de sa vie en prison. A la grande désolation des milliers d’Alsaciens venus en 1951 se bousculer aux obsèques de l’ancien député colmarien.

Préface : Andrée Munchenbach

Michel Krempper, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg, économiste et politologue, se consacre depuis sa retraite à la recherche historique et généalogique. D’une famille alsacienne, il a fait de sa région d’origine son terrain d’étude privilégié.

Mise en page et couverture : Jean-Eric Balnoas

  • Les chemins de fer impériaux d'Alsace-Lorraine - Jean-Georges Trouillet

         

Livre grand format 24*32cm, couverture cartonnée avec jaquette, papier luxe satiné 150g, environ 400 illustrations en quadrichromie dont 326 photos, 10 cartes inédites et de nombreux tableaux.

Sommaire

LE TRAFIC

LE TRAFIC DES VOYAGEURS – Le trafic et son évolution – L’intégration (1870-1890) – L’âge d’or (1890 – 1914) – La concurrence – Une course effrénée sur les rives du Rhin – La concurrence sur le trafic Angleterre-Suisse-Italie – Voyage et voyageurs – Les voyageurs – Le voyage – Trains de luxe et trains spéciaux – Les trains de luxe – Les trains spéciaux – Les visites impériales – Rois, Grands-ducs et autres têtes couronnées- Le trafic postal – Le transport et le traitement du courrier – Organisation administrative – L’évolution du trafic

LE TRAFIC DES MARCHANDISES – L’organisation du trafic des marchandises – Les régimes de transport – Les gares de marchandises – Les trains de marchandises – Spécificités du trafic de détail (Stückgut) – Spécificités du trafic à grande vitesse (Eilgut) – La tarification – Le tarif au volume (Wagenraumtarif) – L’unification – Les tarifs exceptionnels – Description des principaux flux – Le textile – La chimie – Industries de la pierre – L’agriculture et les industries dérivées – Le pétrole – Le charbon – La minette et l’industrie sidérurgique – Les constructions mécaniques et la métallurgie – Concurrences et alliances : la place du réseau EL – Généralités sur la concurrence – Le rival badois – Les agences – Le transport fluvial : allié ou concurrent ? – La réorganisation de 1905 – La place du réseau EL en 1913

INCIDENTS ET ACCIDENTS – Perturbations de l’exploitation – Accidents – Généralités (statistiques accidents) – Lutterbach (13 mars 1876) – Bischwiller (4 janvier 1900) – Ludwigshafen (9 mai 1901) – Bâle-Saint-Jean (25 juillet 1901) – Herrlisheim (13 mai 1909) – Matzenheim (10 août 1910) – Woippy (2 janvier 1914)

ORGANISATION DU RESEAU ET ASPECTS HUMAINS

LA GENESE DU RESEAU – L’Alsace-Lorraine – L’œuvre de Nicolas Koechlin – La ligne Paris – Strasbourg – La constitution de la Compagnie des chemins de fer de l’Est – L’avènement des chemins de fer vicinaux – La guerre franco-prussienne – Le Traité de Francfort – Le Luxembourg – Les débuts des chemins de fer au Luxembourg – La bataille diplomatique pour l’exploitation du réseau luxembourgeois.

L’ADMINISTRATION DU RESEAU – L’organisation administrative – Pendant la guerre de 1870-71 – La fondation de l’EL – Bismarck et la nationalisation des chemins de fer allemands – La création du RA et ses rapports avec l’EL – De 1872 à 1909 – La réorganisation du 1er octobre 1909 – Les dirigeants – Présidents de l’EL – Les membres de la première direction collégiale de l’EL – Dirigeants du RA – Un Etat dans l’Etat – L’imbroglio juridique – Une lutte d’influence avec le Land

LES ASPECTS HUMAINS – La condition sociale des cheminots EL – Le statut et l’embauche – La durée du temps de travail – Le logement – Amélioration des conditions de travail et aides sociales – Le travail des femmes – Particularités luxembourgeoises – Les relations entre Alsaciens-Lorrains, Luxembourgeois et « Alt-Deutschen » – L’embauche du personnel issu de la Compagnie de l’Est    – Un personnel cosmopolite – La vie associative et syndicale – Perspective – Les « Eisenbahnvereine » – Les coopératives (Konsumvereine) – Un exemple d’association : la VDL – Les uniformes : miroir de la condition sociale.

LA GUERRE ET LA FIN DU RESEAU

LES ASPECTS MILITAIRES EN TEMPS DE PAIX – Organisation administrative et planification – Le rôle de l’armée dans la construction du réseau – La construction des lignes – Le quadruplement de Hargarten – Téterchen – Le quadruplement de la ligne Strasbourg – Bâle – Les aménagements spécifiques – Fortifications et équipements – Espionnage et renseignement – Le cas Max Dietz   – Le contre-espionnage – Les menaces de guerre

L’« INELUCTABLE » – Les prémices – La mobilisation et la déclaration de guerre – L’état de danger de guerre imminent – La mobilisation – Les opérations militaires – La guerre des frontières (août-décembre 1914) – La guerre de position (1915-1918) – Exploitation du réseau et trafic durant le conflit – Les premiers jours du conflit De la fin août 1914 à avril 1915 – De mai 1915 à décembre 1917 – De décembre 1917 à septembre 1918 – Construction et destructions – Sous la menace de canons ennemis – L’activité de construction – Le personnel pendant la guerre

L’ARMISTICE ET LA FIN DU RESEAU – La mise sous tutelle militaire et la démobilisation – L’Armistice – Les déportations – Le traité de Versailles  et la création de l’AL.

  • L'Alsace, demain - Bernard Wittmann

         

2011 sonne le réveil de l’Alsace après une léthargie de 60 ans.
Coup de tonnerre dans la morosité hexagonale : les Alsaciens veulent une assemblée territoriale unique qui fusionnera les deux conseils généraux (Haut et Bas Rhin) et le conseil régional.
Auteur: Bernard Wittmann
Préface de Max Siméoni.

  • Le drapeau alsacien, des origines à nos jours - Jean-Georges Trouillet

         

Le drapeau alsacien, Des origines à nos jours
par Jean-Georges Trouillet
Rot un Wiss sin unsri Farwe?
Rouge et blanc sont nos couleurs, deux couleurs profondément ancrées dans l’Histoire et la culture alsaciennes. Du haut Moyen-âge jusqu’à nos jours, leur usage s’est perpétué et ancré dans la tradition, mais c’est dans le drapeau alsacien qu’elles trouvent leur expression la plus simple et la plus noble.
Car l’Alsace possède son drapeau, un vrai drapeau, né du peuple alsacien pour le peuple alsacien. Mais d’où vient ce drapeau exactement ? Quelle est l’histoire de celui qu’on appelle le Rot un Wiss ?
Cet ouvrage, en nous faisant découvrir un pan entier de l’histoire et de la vie de notre région, fournit une clé de l’énigme.

  • Offre spéciale : le livre sur le drapeau alsacien + le drapeau alsacien sur fourreau de 100 cm x 150 cm

         

 

 

  • Lovely Elsass déclare sa flamme (Tome I) - Jean Bauemlin

         

Lovely Elsa est la nouvelle mascotte de l’Alsace vivante. Espiègle et généreuse, elle partage avec les Alsaciens et ses amis du monde entier, les mille et un bonheurs de sa belle région.

Lovely Elsa déclare sa flamme

Bonne vivante, parfois moqueuse, elle déploie ses espiègleries sur 64 pages couleurs et nous raconte l’Alsace d’aujourd’hui et de toujours.

Lovely Elsa déclare sa flamme (Tome I)

Par Jean Baümlin (auteur et illustrateur)

Format : 22,5 x 22,5 cm • 64 pages  • Couverture : souple avec rabats

Référence : 119866
ISBN-13 : 9782746832213

 

  • Lovely Elsass enfonce le clou (Tome III) - Jean Bauemlin

         

Lovely Elsa est la nouvelle mascotte de l’Alsace vivante. Espiègle et généreuse, elle partage avec les Alsaciens et ses amis du monde entier, les mille et un bonheurs de sa belle région.

Lovely Elsa enfonce le clou

Bonne vivante, parfois moqueuse, elle déploie ses saynètes humoristiques alsaciennes sur 64 pages couleurs et nous raconte l’Alsace d’aujourd’hui et de toujours.

Lovely Elsa enfonce le clou (Tome III)

Par Jean Baümlin (auteur et illustrateur)

Format : 22,5 x 22,5 cm • 64 pages  • Couverture : souple avec rabats

Référence : 111264
ISBN-13 : 9782746836488

  • Ma vie pour l'Alsace - Pierre Rieffel

         

Le témoignage de celui que l’on qualifiait alors de terroriste. Pourtant, cet Alsacien et ses amis ne se sont attaquer qu’à des symboles de la France qui détruisait la langue alsacienne et l’identité du peuple alsacien.

  • Nos années françaises - Marie Hart

         

L’auteure nous raconte le quotidien dans sa petite ville Bummernäh (en fait Boummernai, nom romanesque de Bouxwiller) à la fin de la 1ère guerre mondiale. Elle jette un regard acéré sur le comportement de ses compatriotes quand l’Alsace redevient française : retournements de vestes, dénonciations, règlements de compte etc.
Elle nous narre par le menu le pouvoir français qui s’installe : instauration des commissions de triage à partir de cartes d’identité sélectives menant à une épuration ethnique. Pas moins de 150 000 personnes sont expulsées Outre-Rhin : Allemands résidents ou nés en Alsace, familles germano-alsaciennes (22% de couples mixtes en 1918) et Alsaciens germanophiles, qualifiés au passage de « pangermanistes ». Les fonctionnaires allemands et alsaciens sont remplacés par des Français…
On est bien loin de la légende officielle de la province perdue qui n’aspirait qu’à redevenir française et qui avait accueilli les « poilus » en libérateurs.
Marie Hart (1856-1924) a épousé en 1882 un ex-officier allemand. Romancière et poète, son oeuvre majeure est, sans conteste, »Nos années françaises » parue en 1921, écrit en alsacien. En 1918, elle est contrainte de s’exiler en Allemagne avec sa fille pour rejoindre son mari.
C’est la première fois que son livre est traduit en français. ( Traducteur : Joseph Schmittbiel)

  • Üs unserer Franzosezit - Marie Hart

         

914: Alltag in der Kleinstadt Bummernäh im Elsass. Für die alteingesessene Familie Redslob ist es längst eine Selbstverständlichkeit, dass das Land deutsch ist. Als der Krieg beginnt, hoffen alle auf den baldigen Sieg der deutschen Waffen. Doch nach vier Jahren ist alles anders. 1918 kommen die Franzosen, sofort setzen sie »Auslesekommissionen« ein und verteilen »selektive Identitätskarten« um die elsass-lothringische Bevölkerung zu säubern: mindestens 130 000 Menschen werden aus ihrer Heimat vertrieben.

Marie Harts Roman, das 1921 bei seiner Ersterscheinung von den französischen Behörden sofort verboten wurde, gibt uns ein ganz anderes Bild der »Rückkehr zu Frankreich« als das der französischen Geschichtsbücher.

Die populärste Mundartautorin des Elsass musste selbst ihrem deutschen Ehemann ins Exil im Schwarzwald folgen. In »Üs unserer Franzosezit« erzählt sie ihre eigene Geschichte:

Dies, was ich jetz verzähle will, het sich alles in Bummernäh zuegetraawe…

  • Offre spéciale : Résistance du peuple alsacien en Rot un Wiss - Raymond Weigel

         

Résumé par Bernard Wittmann, historien :

« En parcourant les photos de toute beauté que Raymond Weigel nous livre dans cet ouvrage, vous verrez des images fortes, celles d’un peuple en marche, indigné par le mépris qu’on lui porte et bien décidé à résister à l’injustice et aux avanies qu’on lui inflige.

Vous verrez des Alsaciennes et des Alsaciens debout, renouant avec la dignité et la fierté de leur identité. Vous verrez des femmes et des hommes révoltés, rassemblés derrière notre étendard historique rot un wiss pour défier les « décideurs » de Paris et affirmer haut et fort l’existence d’un peuple alsacien aspirant à la vie. Vous verrez une Alsace insurgée contre l’arbitraire et la violence d’un système politique qui, en violation des traités européens, muselle toute une population et lui dénie le droit d’exprimer sa volonté sur une réforme engageant son destin : « Elsass frei ! » scandent les manifestants ! »

Parution annoncée pour la fin du mois de novembre, début décembre 2016. Ce livre, sous forme de reportage, est un témoignage par l’image des actions et manifestations qui se sont déroulées en #Alsace de 2014 à 2016 suite à la réforme territoriale imposée par le gouvernement #Valls contre la volonté de plus de 85% des alsacien(ne)s qui réclament, comme le prévoit l’article 5 de la Charte européenne de l’autonomie locale, l’organisation d’un référendum à ce sujet.

Photographies et textes de Raymond Weigel

Mise en page de Florian Weigel

Illustrations : « Lovely Elsa » de Jean Beaumlin

Editeur Yoran Embanner

  • Rot un Wiss, histoire politique du drapeau alsacien - Michel Krempper

         

Ces deux couleurs accompagnent l’Histoire d’Alsace depuis le haut Moyen âge. Emblématique de la ville impériale de Strasbourg, on le retrouve les deux couleurs dans les armoiries de nombreuses communes du Pays de Bade, de Suisse et d’Autriche car ce sont aussi les couleurs des Habsbourg. Rot un Wiss, couleurs qui symbolisent l’appartenance de l’Alsace aux pays alémaniques.. Adopté comme drapeau officiel par le Landtag d’Elsass-Lothringen en 1912. Brandi par les Alsaciens pendant l’entre-deux guerres pour conserver le Concordat, le droit local et le statut d’autonomie perdu en 1918. Interdit par le régime nazi entre 1940 et 1945.

Michel Krempper , diplômé de l’Institut d’études Politiques de Strasbourg, économiste et politologue se consacre depuis sa retraite à la recherche historique et généalogique. Il est l’auteur de Aux sources de l’autonomisme alsacien-mosellan et Jean Rossé Un alsacien interdit de mémoire chez le même éditeur

  • Turenne, héros ? Criminel de guerre ? - Moritz Gerber

         

Turenne (1611-1675), maréchal de France du roi Louis XIV, est considéré comme l’un des grands stratèges de son temps. On lui doit la conquête de l’Alsace par la France et aussi d’avoir « ravagé » le Palatinat voisin (1\3 de la population massacré)
Mais il est surtout, et de longue date, la pomme de discorde entre les nationalistes français « bouffeurs de Boches » et les Alsaciens.

Les dernières années de Turenne ont souvent été décrites par des historiens français qui ne parlent que de glorieuses campagnes. Les témoignages des contemporains du maréchal sont tout à fait différents. Ceux-ci parlent de massacres des populations, de quantités de villages incendiés, de viols, de fuites de Turenne devant l’ennemi, et de chevaux morts de faim jonchant les routes de son armée d’invasion.

Figure emblématique de la grandeur de la France, il n’est ni plus ni moins qu’un criminel de guerre pour les autres. Or, voilà qu’en 1932, dans la foulée de la reconquête de l’Alsace, un groupe de militants politiques, de chefs d’entreprise et d’un vieux général, tous nationalistes français d’extrême droite, parvient à faire ériger un obélisque à la gloire de Turenne. Et pas n’importe où! Dans la ville même où ses soudards ont massacré les habitants avec une férocité inouïe, à Turckeim!

Moritz Gerber a suivi des études artistiques qui l’ont mené tout naturellement à l’Histoire et plus précisément à celle de son pays, l’Alsace. Après un premier ouvrage sur les proverbes alsaciens, il se consacre depuis plusieurs années à l’histoire de la plaine du Rhin.

Il anime le site http://alsacien.org/ bien connu des amis de l’histoire de l’Alsace. Il est aussi le webmaster du site associatif dédié à Joseph Rossé, ce grand alsacien de l’entre-deux guerres encore trop méconnu.

Broché
15,5x22cm
176 pages
Illustrations en noir et blanc

Dessin de couverture : Marc Mosnier
Mise en page : Jean(Eric Balnoas
Maquette du livre : Genkis

  • Une épuration ethnique à la française - Bernard Wittmann

         

Après les attentats de 2015, en France, le débat sur la déchéance de nationalité a laissé apparaître le caractère symbolique et sentimental d’une nationalité. Dans une surenchère de démonstration patriotique, tout le monde clame son attachement à la nation et aux « valeurs » de la République.

La question de la nationalité a laissé des traces douloureuses dans l’histoire des Alsaciens. Plongeons-nous dans les années 1918 à 1924 : Marianne cédait alors aux sirènes de l’ « antibochisme » et du racisme ! L’Alsace était livrée au nettoyage ethnique, aux cartes d’identité sélectives selon les critères héréditaires et à une politique de francisation despotique. Des Commissions de triage étaient chargées de châtier les « germanophiles » alsaciens.

Pour les Alsaciens, le chemin vers la nationalité fut souvent un parcours difficile. Pour accéder à la « réintégration dans la nationalité française », ils durent effectuer des démarches et des recherches généalogiques humiliantes. Au moindre soupçon de « germanophilie », ils pouvaient être expulsés.

Mais pour les Alt-Deutschen du pays des « indésirables », ce fut un véritable drame : pour eux, qui s’étaient souvent entièrement identifiés à l’Alsace, ce fut l’expulsion manu militari vers l’Allemagne. Leur crime : être nés de parents allemands !

Grisée par une victoire inespérée, obnubilée par la haine du « Boche » et désireuse d’imposer rapidement son autorité en Alsace-Moselle, la France reniait ses prétendues convictions du droit du sol, de la fraternité, de l’égalité et de la tolérance. Elle s’abaissait à négliger les valeurs pourtant censées la fonder.

Historien de l’Alsace reconnu, Bernard Wittmann est né en 1948. Il est l’auteur de nombreux articles et de plusieurs ouvrages sur la question alsacienne. C’est aussi un fervent défenseur de l’identité alsacienne et de l’Europe fédérale des Régions.

 » La question de la nationalité a laissé des traces douloureuses dans l’histoire des Alsaciens. Notamment les années 1918 à 19212, voire 1924. Marianne avait cédé aux sirènes de l' »antibochisme » et du racisme. C’était un nettoyage ethnique en bonne et due forme, avec des cartes d’identité sélectives selon l’hérédité des habitants de l’Alsace auxquelles s’ajoutent une politique de francisation rapide et puissante.  Des Commissions de triage furent chargées de châtier les « germanophiles » alsaciens qui étaient expulsés. Pour accèder à la « réintégration dans la nationalité française », que de démarches et des recherches généalogiques pressantes et humiliantes. Quant aux Alt-Deutschen, qui étaient le plus souvent nés en Alsace et s’étaient identifés au Reichsland (Terre d’Empire), ils furent expulsés manu militari vers l’Allemagne en crise profonde. Leur crime: être nés de parents venant du reste de l’Allemagne avant 1914 .

Les convictions républicaines du droit du sol, de la fraternité et de la tolérance étaient balayées par la haine du « Boche », par la volonté de la France d’imposer rapidement son autorité en Alsace-Moselle après une victoire qu’elle n’espérait plus. Un pan méconnu de l’histoire européenne s’éclaire vivement.  » F.S.

Auteur : Bernard Wittmann

Editeur : Yoran Embanner

  • Mini dico Elsâssisch/Fränzeesch

         

Ce mini-dictionnaire comporte un total de 8.000 mots et traductions + phonétique.

Le vocabulaire est celui du langage usuel adapté au monde d’aujourd’hui

Collection Liligast

Traduction : Serge Kormann

  • Mini dico Elsâssisch/Hochditsch

         

Ce mini-dictionnaire comporte un total de 8.000 mots et traductions + phonétique.

Le vocabulaire est celui du langage usuel adapté au monde d’aujourd’hui

Collection Liligast

Traduction : Serge Kormann

Informations de contact

Formules

Formules

Prestation
Montant
Alsace, une langue qu'on assassine - Schmittbiel/Piela/Wittmann/Schaffner
18,00 €
Alsace. Des questions qui dérangent - Joseph Schmittbiel
12,50 €
Aux sources de l'autonomisme alsacien-mosellan - Michel Krempper
20,00 €
Elsass Frei ! - Christellle Baldeck
11,00 €
Histoire d'Alsace - Franzi Waag
12,00 €
Histoire de la Moselle - François Waag
12,00 €
Joseph Rossé, alsacien interdit de mémoire - Michel Krempper
20,00 €
Les chemins de fer impériaux d'Alsace-Lorraine - Jean-Georges Trouillet
64,00 €
L'Alsace, demain - Bernard Wittmann
8,00 €
Le drapeau alsacien, des origines à nos jours - Jean-Georges Trouillet
12,00 €
Offre spéciale : le livre sur le drapeau alsacien + le drapeau alsacien sur fourreau de 100 cm x 150 cm
15,00 €
Lovely Elsass déclare sa flamme (Tome I) - Jean Bauemlin
9,90 €
Lovely Elsass enfonce le clou (Tome III) - Jean Bauemlin
9,90 €
Ma vie pour l'Alsace - Pierre Rieffel
9,90 €
Nos années françaises - Marie Hart
13,00 €
Üs unserer Franzosezit - Marie Hart
13,00 €
Offre spéciale : Résistance du peuple alsacien en Rot un Wiss - Raymond Weigel
10,00 €
Rot un Wiss, histoire politique du drapeau alsacien - Michel Krempper
17,00 €
Turenne, héros ? Criminel de guerre ? - Moritz Gerber
13,00 €
Une épuration ethnique à la française - Bernard Wittmann
13,00 €
Mini dico Elsâssisch/Fränzeesch
6,00 €
Mini dico Elsâssisch/Hochditsch
6,00 €
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus