Unser Land s’est engagé de façon active et constante pour la défense de l’Alsace, que ce soit en faveur du Conseil Unique lors du référendum d’avril 2013 ou actuellement face à la réforme territoriale imposée par le gouvernement Valls. Notre dernière action « bandeaux noirs » sur les panneaux d’entrée d’agglomération a le soutien de nombreuses municipalités. Nous avions organisé cette action dans l’esprit d’un front uni pour l’Alsace, l’autocollant posé sur les panneaux menant vers un site présentant les principales initiatives prises contre la disparition de la région Alsace.

Le comité d’organisation de la manifestation du 11 octobre devant associer « des élus de toutes les sensibilités, les représentants des forces économiques, de la société civile et du monde associatif » selon ses initiateurs, nous avions fait part de notre souhait de participer à ce collectif.

Nous prenons acte que, sur pression du M. Richert, le comité d’organisation de la manifestation n’a pas souhaité intégrer Unser Land, le seul parti qui donnait de la voix pour défendre l’Alsace, lorsqu’il y a trois mois à peine ce même M. Richert prenait l’initiative d’organiser l’annexion de l’Alsace par la Lorraine.

Cette décision nous conduit à poser trois questions :

  • En nous reprochant d’avoir fait campagne contre la fusion Alsace-Lorraine, M. Richert indiquerait-il qu’il est toujours favorable à ce projet ?
  • Richert et consorts comptent-ils se servir de cette manifestation afin de se redonner une virginité, après avoir commis des actes irresponsables qui placent aujourd’hui l’Alsace dans une situation critique ?
  • Cette décision ne traduirait-elle pas également la peur d’une caste de notables et leur volonté de museler le mouvement populaire né ces derniers mois ?

Dans tous les cas, nous appelons les Alsaciens à venir manifester massivement samedi 11 octobre à Strasbourg. Il est en effet indispensable de maintenir la pression sur le gouvernement et sur certains élus dont les motivations semblent aujourd’hui douteuses.

La manifestation du samedi 11 octobre doit être celle du peuple alsacien. Dans la situation dans laquelle se trouve l’Alsace, les calculs politiques n’ont pas leur place. Aussi, nous souhaitons que ce rassemblement soit guidé par trois mots d’ordre : sincérité, unité et détermination.

Share This