logo_noir

Contestée, la taxe spécifique annoncée par le gouvernement (« taxe Richert ») pour couvrir les surcoûts de 600 millions d’euros induits par les méga-régions serait remplacée par une part de TVA.

Unser Land dénonce une nouvelle fois les mensonges éhontés des promoteurs de la réforme territoriale et de leur collaborateurs, notamment alsaciens. Au lieu de prétendues économies ce sont bel et bien de nouvelles charges fiscales qui se profilent – Unser Land avait prévenu !!!

Le parti s’inquiète par ailleurs du flou qui entoure l’annonce du premier ministre hier. Les taux de TVA vont-ils augmenter et peser sur le pouvoir d’achat ? Quelle clé de répartition ?

Par ailleurs la comparaison avec les Länder avancée par Philippe Richert est fallacieuse et grotesque. Au contraire des usines à gaz conçues dans les cabinets parisiens, les gouvernements des régions allemandes ne dépendent pas de l’obole d’un pouvoir central. Elles disposent de réelles compétences, servies par des budgets conséquents. Pour mémoire le budget du seul Land Bade-Wurtemberg (43 milliards d’euros) correspond aux budgets additionnés des 13 mégas-regions françaises. 143 Landesabgeordnete (députés du Land) y exercent des responsabilités bien plus décisives que les élus pléthoriques du Grand Est: 400 conseillers départementaux et 169 conseillers régionaux, avec des coûts de fonctionnement à l’avenant.

Unser Land dénonce une nouvelle tartufferie destinée à masquer l’inutilité de cette réforme mortifère.

Il s’agit, sous une forme déguisée,  d’une aumône consentie par l’Etat aux régions, sur laquelle ces dernières n’auront aucune main, et tout juste bonne, en ces temps de pré-campagne, à satisfaire quelques tièdes régionalistes .

Share This