conf de presse UL 02 0915

Unser Land représente, d’après le nombre de suffrages recueillis aux Départementales de mars, la 3ème force politique en Alsace. En tout cas, notre parti représente la seule opposition politique à la disparition de l’Alsace dans la méga-région.

Si les recours engagés pour invalider les élections régionales de décembre n’aboutissent pas, nous serons présents et nous assumerons la responsabilité qui est la nôtre d’exprimer l’opposition des Alsaciens à la réforme territoriale et à l’ACAL. Nous ferons des régionales le référendum qui a été refusé aux Alsaciens, notamment par ceux qui pourtant avaient mandat de les représenter et de les défendre: les actuels conseillers régionaux, leur président en tête.

Ces élections seront aussi une tribune depuis laquelle nous défendrons un projet alternatif. Une autre France est possible ! Le déclin économique, culturel et moral n’est pas une fatalité, à condition de changer de logiciel.

Le moment est venu d’une vraie rupture. Rupture avec un système en faillite. Rupture avec le centralisme archaïque qui paralyse, qui freine l’innovation et qui crispe. Il faut sortir la France du paléolithique et entrer enfin dans la modernité. Il faut l’ouvrir ! Nous rejetons cette réforme qui est une régression, une recentralisation, un repli sur Paris.

La dynamique vient d’Alsace. C’est par l’Alsace que la France s’ouvre sur l’Europe. Nous refusons de tourner le dos aux régions européennes, à des modèles qui marchent (4% de chômage de l’autre coté du Rhin, 10% de l’autre côté des Vosges).

Il faut par ailleurs arrêter la dérive anti-démocratique que connaît notre pays. Nous réclamons un vrai débat, pluriel, prenant en compte les réalités et spécificités locales. Nous refusons l’éloignement programmé des lieux de décision avec les populations concernées. La démocratie c’est la proximité. La démocratie, c’est le respect des peuples !

La France ne sera pas démocratique tant qu’elle ne respectera pas les traités qu ‘elle signe, tant qu’elle sera en contravention avec la Charte européenne des langues régionales ou la Charte de l’autonomie locale.

Au-delà des élections régionales, notre combat s’inscrit dans la durée. Notre objectif: une France fédérale, une nouvelle Constitution pour une 6ème République respectueuse de ses régions et de ses peuples.

Unser Land est aux avant-postes. C’est d’Alsace que part la résistance, car c’est ici une question de survie. L’Alsace est forte aussi de son expérience de l’autonomie locale, d’un pouvoir réellement décentralisé : par son histoire (constitution de 1911, parlement Elsass-Lothringen) et par l’exemple qu’elle trouve dans les régions voisines, Länder allemands, cantons suisses.

Nous menons les premières batailles d’un combat qui s’inscrit dans la durée, en lien avec les autres régions et peuples de France.

Nous gagnerons !!! fer’s Elsàss !

Share This