Schiltigheim, 09.10.2012

Betreff / Objet:  Desserte TER 200 de Bâle

Monsieur le Directeur

Notre attention a été attirée sur la desserte de la gare de Bâle par les TER 200 lors des périodes de travaux ou en cas de retard des trains.

A partir du 15 octobre 2012 et pendant plus de 2 mois, il n’y aura plus aucun TER 200 direct aux heures de pointes jusqu’à Bâle. Cette situation n’est pas exceptionnelle : elle a déjà duré plusieurs mois en 2011 en et se répète systématiquement en temps normal lorsque les trains TER 200 sont en retard. De façon systématique, les TER 200 font terminus en gare de Saint-Louis et obligent ainsi plusieurs centaines de voyageurs à changer de train, et ce, alors que la gare de Bâle – agglomération de 830.000 habitants – se trouve à une distance d’à peine 6 km.

Nous avons conscience que les travaux de modernisations du réseau sont inévitables et que les retards des trains ne sont pas tous imputables à la SNCF. Toutefois, il n’est pas acceptable que les frontaliers soient l’unique variable d’ajustement des horaires et qu’ils soient systématiquement pénalisés de la sorte.

Que penseriez-vous si les TGV Strasbourg – Paris faisaient terminus à Noisy ou si les TER 200 à destination de Strasbourg rebroussaient chemin à Geispolsheim en heure de pointe ?

Cette situation est d’autant plus inacceptable que la gare de Bâle est un important nœud ferroviaire européen, et que nombre de voyageurs y prennent une correspondance. Créer une telle discontinuité de service à la frontière nous semble en totale contradiction avec l’importance des relations économiques et politiques entre l’Alsace et la Suisse ainsi qu’avec la vocation européenne de Strasbourg.

Aussi, nous vous serions obligés de bien vouloir prendre les mesures nécessaires pour garantir un service TER 200 direct entre Strasbourg et Bâle en heure de pointe, que ce soit en cas de retard des trains ou en période de travaux.

Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes salutations les plus respectueuses.

Andrée Munchenbach

Présidente
Ancienne conseillère générale du Bas-Rhin

Copie : FNAUT Alsace, Direction SBB-CFF, Gouvernement du Canton de Bâle, Région Alsace, Comité de Défense des Travailleurs Frontaliers, Jean-Luc Reitzer (Député), Patricia Schillinger (Sénatrice), MM. les Maires de Strasbourg, Sélestat, Colmar et Mulhouse.

Share This