Suite aux déclarations de ce matin de Mme Jacqueline Gourault concernant l’avenir institutionnel de l’Alsace, Unser Land estime que la piste proposée par le gouvernement est inacceptable et qu’elle serait un nouvel affront au peuple alsacien.

En effet, dans l’état actuel des institutions françaises et de la constitution, il n’aura échappé à personne que les compétences évoquées par Madame la Ministre, quel que soit leur intitulé, ne pourront être que dénuées de réel contenu.

Nous dénonçons la reculade inadmissible de M. Bierry et Mme Klinkert, qui après avoir suscité l’espoir, ont capitulé en rase campagne sur la sortie du « Grand Est », et sont maintenant en train de céder sur la Collectivité à statut particulier. Une fois de plus, les élus Républicains montrent leur duplicité et leur incapacité à représenter dignement les attentes de la population alsacienne.

Il est hors de question d’accepter à la fois le maintien dans le « Grand Est » et le refus de créer une collectivité à statut particulier. Nous rappelons que la création d’une collectivité alsacienne à statut particulier est un projet porté par la population alsacienne et la majorité de ses élus depuis le milieu des années 1980. L’Alsace a besoin de pouvoir mener des politiques propres, au-delà des compétences d’un département, même élargies à quelques domaines particuliers. Elle ne peut être pénalisée plus longtemps par l’incohérence territoriale de la technostructure grandestienne.

Nous demandons au gouvernement et au président de la République de prendre leurs responsabilités et de répondre enfin pleinement aux attentes des Alsaciens en déposant un projet de loi pour créer cette collectivité à statut particulier et organiser la sortie du « Grand Est ». Nous attendons du gouvernement qu’il gomme enfin le coup de crayon idiot de François Hollande et Manuel Valls, et non qu’il nous gratifie d’un nouveau gribouillage censé enjoliver le premier.

Jean-Georges Trouillet
Secrétaire général et porte-parole

Share This