Monsieur le Président de la République,

Vous n’êtes pas sans ignorer que la réforme territoriale votée en décembre dernier entérinerait la disparition de la région Alsace, et ce, contre l’immense majorité des Alsaciens et de leurs élus.

Ainsi, les conseillers généraux et régionaux alsaciens ont voté à 96% le maintien de la région Alsace. Depuis le mois d’octobre cinq manifestations ont regroupé des milliers de personnes à Strasbourg, Colmar et Mulhouse, ce qui ne s’est pas produit depuis plus de 30 ans. En quelques semaines, une pétition s’inscrivant dans le cadre du Code Général des Collectivités Territoriales a recueilli la signature de plus de 110.000 Alsaciens inscrits sur les listes électorales.

Enfin, lors des élections départementales de mars dernier, notre parti, qui milite pour un statut d’autonomie de l’Alsace, a recueilli plus de voix que tous les partis de gauche, dont le Parti Socialiste. Unser Land dépasse les 20% dans plus d’une centaine de communes et franchit la barre des 30% dans une vingtaine de localités.
Cette réforme est ressentie par le peuple alsacien comme une humiliation, un déni de démocratie mais également comme la volonté de l’Etat de soustraire délibérément à l’Alsace les moyens institutionnels nécessaires à la pérennisation de ses spécificités culturelles, linguistiques et juridiques.

Ce dimanche 26 avril 2015, vous vous rendrez en Alsace pour une visite officielle. Aussi, nous avons l’honneur de solliciter un entretien dans le cadre de cette visite.

Nous souhaitons examiner ensemble les suites que vous comptez donner aux aspirations clairement exprimées par les Alsaciens de voir leurs institutions, leur langue et leur culture respectées selon les standards européens en vigueur. A cette fin, nous vous proposerons un projet institutionnel pour l’Alsace tenant compte des attentes de nos concitoyens.

Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, nos salutations les plus respectueuses.

Andrée Munchenbach
Présidente

Share This