philippe-richert-photo-dna-michel-frison« Au rendez-vous des investissements »

Pour sa dernière « rentrée » en tant que président du conseil régional d’Alsace, Philippe Richert a promis de « continuer à tout faire » pour l’économie et l’emploi
.

En même temps qu’une campagne qui commence – à l’échelle de la Région Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine –, c’est un mandat qui s’achève pour Philippe Richert. Le président (Les Républicains) de la Région Alsace a donc esquissé hier un bilan de l’action de la collectivité depuis 2010.

« Nous avons été au rendez-vous des investissements », insiste-t-il. Exemple : 200 millions d’euros pour le renouvellement du matériel roulant des trains régionaux (avec les rames Regiolis), le lancement, avec les Départements, du schéma directeur territorial d’aménagement numérique de l’Alsace (SDTAN), la signature du contrat de plan État-Région où cette dernière a accepté de voir croître son engagement.

Hausse « zéro »

Un élan rendu possible, assure Philippe Richert, grâce à « une maîtrise du fonctionnement » et malgré « une hausse zéro de l’impôt régional » et « une maîtrise de l’endettement » : il a grimpé de 45M€ durant le mandat, « alors qu’il montait de 80 M€ par an avant », notamment en raison des TGV et de gros investissements universitaires.

La Région, en effet, entend soutenir l’activité. « Le SDTAN et le grand contournement ouest de Strasbourg, c’est plus d’un milliard injecté dans l’économie », calcule Philippe Richert. Qui déplore « les délais élastiques » et « l’attitude timorée » du ministère des Transports sur ce dossier du GCO.

Fusion des agences

En écho à la conférence de presse du président de la République, celui de la Région Alsace ironise : « On préempte déjà la marge de croissance que nous n’avons pas encore – et qui ne sera sans doute pas à la hauteur… »

Philippe Richert a insisté sur l’engagement de la Région pour le bilinguisme. Le « Conseil culturel d’Alsace » qu’il a promis sera prochainement constitué « pour qu’existe un lieu de débat sur l’identité alsacienne dans le nouveau périmètre de la grande région ». Il a aussi salué la prochaine fusion des deux agences de développement économique des Départements : « C’est une très bonne idée ; nous signerons une convention entre cette agence unique et l’agence d’attractivité de l’Alsace (AAA) ».

Share This