DNA 4/07/2016

Le Premier ministre Manuel Valls a de nouveau rejeté lundi les demandes des nationalistes corses de rendre la langue corse coofficielle – avec le français – et de créer un statut favorable de résident sur l’île.

Selon lui, il s’agit de lignes rouges infranchissables.

D’autres mesures annoncées

Dans un discours devant l’Assemblée de Corse, le chef du gouvernement a toutefois annoncé plusieurs mesures en faveur de l’île, dont la création d’une agrégation en langue corse, la mise en place d’une « chambre des territoires » à Bastia dans le cadre de la nouvelle collectivité unique de Corse.

Il a aussi insisté sur sa volonté de prolonger des régimes fiscaux dérogatoires valables en Corse pour lutter contre la hausse des prix de l’immobilier local.

 

Share This