PHOTO © DALGOPouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Anne Schadt, j’ai 55 ans et 1 fille de 20 ans. J’ai créé des chambres d’hôtes dans un petit village et j’accueille des personnes séjournant dans notre belle Alsace. Mon père, cuisinier-restaurateur m’a appris à accueillir et à prendre soin du manger et du boire. Ma mère, institutrice m’a appris à lire, m’intéresser aux choses, réfléchir et connaître. Ma maman de cœur, une femme de la campagne m’a appris l’amour de la terre, la droiture, l’honnêteté, la gentillesse et le respect. Mes amis écologistes m’ont appris à prendre soin de mon monde et à réfléchir au monde de demain.

Avez-vous déjà été élu(e) ?

Je n’ai jamais été élue, ne m’étant jamais présentée, pensant que je n’étais pas assez qualifiée politiquement et humainement.
Quels sont vos centres d’intérêts ? Etes-vous actifs dans une ou plusieurs associations locales ?
Je m’intéresse à l’être humain et à son fonctionnement. Je m’intéresse à ce qui se passe dans mon entourage immédiat et dans le monde dans lequel je vis.
Je ne suis pas active dans des associations locales parce que jusqu’à présent, je travaillais 7 jours sur 7.

Pourquoi vous présentez-vous à ces élections ?

Je me présente à ces élections parce qu’il suffit que les gens ne fassent rien pour que les choses se passent à leur insu.

Pourquoi avoir choisi Unser Land ?

J’ai choisi Unser Land parce que je suis de tendance écologiste et respectueuse du vivant et que Unser Land défend des valeurs que j’apprécie. Et……je ne suis pas de celle qui critiquent ceux qui font les choses. Aujourd’hui, je me sens assez mûre pour pouvoir me positionner, dire les choses que je pense, tenter de faire quelque chose, commencer quelque part.

Quel regard jetez vous sur les hommes politiques alsaciens ?

Je pense que beaucoup d’hommes politiques font de leur mieux avec les moyens qu’ils ont. Peut-être qu’il est difficile de faire les choses justes quand on appartient à un grand parti qui définit la politique et les consignes de loin. Si les hommes politiques étaient libres de leurs choix et de leurs idées, leurs décisions seraient peut-être différentes de ce qu’elles sont.

Que signifie l’Alsace pour vous ?

C’est la terre où je suis née, la terre de mon père, de mes ancêtres. J’aime ce pays et les gens qui y habitent. Je suis ici chez moi et je souhaite prendre soin de mon chez moi.

A quoi ressemblerait votre Alsace idéale ?

A une terre gouvernée par des personnes respectueuses du vivant, respectueuses des personnes, mais aussi des animaux, de l’environnement, des idées, de la liberté et économiquement cohérentes. Avec une vision à court, à moyen et à long terme. L’Alsace est une terre qui a une identité, un esprit, une humeur. L’idéal pour moi serait qu’elle soit considérée comme une entité particulière, spécifique et qu’elle soit respectée.

Si vous êtes élus, quelle seront vos premières décisions ?

Écouter, observer, réfléchir. Voir ce qui existe, ce qui a été fait, calculer ce qui est possible, discerner l’urgent, faire de mon mieux.

Quel(s) projet(s) voulez-vous soutenir particulièrement dans votre canton ?

Comme je suis une débutante de chez débutante, je réfléchirais d’abord, prendrais conseil et soutiendrais ce qui va dans le sens du bien commun, de la liberté et de la santé.

Share This