Pouvez-vous vous présenter ?

Audrey Wolf, 34 ans, 2 enfants. J’ai vécu 14 ans à Erstein et réside actuellement au Neudorf.
Après 16 ans passés dans les métiers de l’automobile j’ai décidé de transmettre mon savoir aux autres en devenant formatrice experte.

Avez-vous déjà été élu(e) ?

Non je n’ai jamais été élue.

Quels sont vos centres d’intérêts ? Etes-vous actifs dans une ou plusieurs associations locales ?

Mon activité professionnelle rend une implication concrète au sein d’une association locale tout en militant pour une Alsace forte impossible. J’ai fais le choix de l’Alsace.

Pourquoi vous présentez-vous à ces élections ?

Profondément attachée à la région qui m’a vu grandir, à son patrimoine et à son histoire, j’ai décidé de me présenter aux élections départementales pour permettre à tous les électeurs inquiets du devenir de notre Alsace de s’exprimer afin que l’identité alsacienne perdure.

Pourquoi avoir choisi Unser Land ?

J’ai fais la connaissance des membres d’Unser Land en juin dernier lors des premières manifestations contre la réforme territoriale. Unser Land m’est apparu comme le seul parti ayant une légitimité indiscutable pour représenter l’Alsace et le peuple alsacien. Les autres grands partis me semblent partisans de la fin de la démocratie et de l’apologie du pouvoir. « La folie des grandeurs » comme diraient certains.

Quel regard jetez vous sur les hommes politiques alsaciens ?

La plupart de nos élus nous ont prouvés qu’ils n’étaient pas dignes de défendre nos intérêts. Il est temps qu’une nouvelle voie émerge, celle du peuple alsacien. Nous n’avons que faire des ambitions politiques de la majorité de nos représentants actuels.

Que signifie l’Alsace pour vous ?

L’Alsace c’est mon Heimat, c’est chez moi ! je ne me lasse pas de la beauté de ses paysages. Notre Elsass a indeniablement une identité qui lui est propre avec sa gastronomie, son histoire, ses traditions et son dialecte. L’Alsace c’est un condensé de culture alsacienne avec son archtecture et ses nombreux musées mais tourné vers l’Europe et plus particulièrement vers ses voisins.

A quoi ressemblerait votre Alsace idéale ?

Mon Alsace idéale est une Alsace décompléxée, autonome et fière. Une alsace où le vivre ensemble et le bon vivre vont de pairs.

Si vous êtes élus, quelle seront vos premières décisions ?

L’emploi est au centre des préoccupations de tous. Bon nombre d’emplois ne peuvent être pourvus Outre Rhin faute de parler allemand. Mes premières actions seront donc en faveur de l’ouverture de classes bilingues afin d’ouvrir le champs des possibilités à nos jeunes. Par ailleurs cela favoriserait les échanges transfrontaliers tant économique que culturel.

Quel(s) projet(s) voulez-vous soutenir particulièrement dans votre canton ?

La création de classes bilingues
La revue des structures d’acceuil des plus agés. Maisons de retraites et structure ‘’long séjour’’
La défense des intérets du canton et par définition de tous les cantons alsaciens dans le cadre de la réforme territoriale. Le cadre de la grande région n’étant pas encore fixé par le gouvernement, il est difficile de s’exprimer sur les moyens à notre disposition. Mais je suis prête à en découdre !

Share This