BattPouvez-vous vous présenter ?

BATT Marie-Thérèse, 67ans, née à Lyon,  retraitée de l’Enseignement, ancienne Directrice de l’Ecole maternelle et primaire de l’Assomption, à Colmar, où j’ai créé un site bilingue. Il est aujourd’hui le plus grand site bilingue numériquement de la ville de Colmar…

Avez-vous déjà été élu(e) ?

Malheureusement non, bien que Militante depuis sa fondation au MoDem et m’étant présentée à plusieurs scrutins de liste (municipales en 1983, 2008 et 2014, régionales en 2010…)

Quels sont vos centres d’intérêts ? Etes-vous actifs dans une ou plusieurs associations locales ?

Je m’intéresse à la Politique, à la Philosophie, aux Religions, aux personnes ….

En local, je suis membre du Comité Fédéral pour la Promotion de la Langue régionale, mais je suis aussi Vice-Présidente nationale d’une association d’éducation et de formation de retraités.

Je suis aussi membre du Conseil du MoDem Alsace, dont je suis militante active.

Pourquoi vous présentez-vous à ces élections ?

J’ai été sollicitée par deux personnes, correspondant à 2 « entrées » différentes dans ces élections : Andrée Munchenbach, Présidente d’Unser Land, d’abord, puis directement par Gérard Cronenberger, ancien Maire d’Ingersheim.

En tant que femme, engagée dans la vie citoyenne, je me sens appelée à répondre… pour soutenir des équipes qui proposent une alternative.  Je précise que je n’ai aucune ambition politique, à mon âge…

Pourquoi avoir choisi Unser Land ?

Au MoDem, nous avions milité activement  pour le Conseil unique d’Alsace et nous avions participé à la campagne pour le référendum d’Avril 2013 …

Face à  cette création de l’ALCA, décidée artibrairement, sans consultation, et visant à supprimer les prérogatives de l’Alsace, (droit local, Concordat, langue régionale…) j’ai réagi en participant à presque toutes les manifestations organisées contre la fusion. C’est là que j’ai connu Unser Land, seule formation politique capable de mettre de l’ordre dans les diverses initiatives spontanées qui ont surgi …

Andrée m’a demandé de participer et les idées du MoDem étant très proches, c’est tout naturellement que j’ai accepté de faire partie d’un quatuor en étant suppléante de Nadia HOOG, dans le Canton de Colmar 1

 

Quel regard jetez vous sur les hommes politiques alsaciens ?

Les politiques Alsaciens sont comme les autres politiques … Ils ne défendent pas l’Alsace, mais leurs privilèges … Je n’attends rien d’eux ! Il faut complètement renouveler les Institutions de notre pays , engluées dans des habitudes limitantes, des préjugés non humanistes, des privilèges catégoriels et de pouvoir !

Les politiques, quels qu’ils soient, évoluent dans une « caste » hermétique au vrai peuple, entre eux, dans une bulle ! Tous les partis sont concernés mais seul le MoDem, par la voix de François Bayrou a dénoncé cet état de fait…

La création de l’ALCA ne fera que renforcer cette course aux mandats , au pouvoir, aux privilèges…

Que signifie l’Alsace pour vous ?

L’Alsace est déjà une superbe région : Plus diverse et plus nuancée qu’il n’y a paraît à 1ere vue : Autant dans ses paysages très variés  que dans ses coutumes et traditions riches d’Histoire et d’influences… !

Région très « typée », forte de sa culure et de ses traditions, l’Alsace ne manque pas de charme…

Mais elle a su, au fil des épreuves qu’elle a traversée, aussi s’ouvrir à d’autres influences et conserver le meilleur… Elle sait aussi accueillir l’étranger, pour peu qu’il lui prouve sa bonne foi et sa sincérité !

Il est vrai qu’il n’est pas aisé de s’intégrer rapidement en Alsace : Il faut faire l’effort de l’adaptation !

Je ne suis pas Alsacienne de naissance mais, comme dit Andrée Munchenbach, je suis devenue « Alsacienne d’adoption » y vivant depuis 28 ans …

Ses prérogatives  (Concordat et droit local,  langue,…) sont autant de suppléments d’âme pour l’Alsace alors qu’elles n’enlèvent rien aux autres régions : Pourquoi vouloir s’y attaquer ?

Notre gouvernement jacobin ne peut supporter de différenciation alors que  c’est une richesse !

Enfin, c’est une région « à taille humaine » puisque l’on peut la traverser du Nord au Sud en une journée, qui ne demande qu’à garder son unicité et son identité …

Je ne suis pas partisane de la séparation d’avec la France, mais je suis pour davantage d’autonomie sur les plans d’initiative politique, budgétaire et économique, et sur le plan de l’éducation et de la formation……

A quoi ressemblerait votre Alsace idéale ?

Sur la plan des traditions, des fêtes populaires, des coutumes qui malgré la modernité continuent à  à se transmettre de génération en géneration…. A poursuivre comme maintenant : surtout ne rien enlever !

Sur le plan de la Langue régionale : Que l’Alsacien renaisse …mais que parallèlement , il y ait de vraies solutions d’apprentissages pour les non Alsaciens  qui le veulent !

Que l’offre bilingue Français/Allemand, à parité horaire, soit généralisée à l’ensemble des écoles depuis la maternelle et jusqu’au Baccalauréat.

Que des solutions bilingues et transfrontalières soient mises en place dans le cadre de la formation professionnelle

D’une manière générale , qu’il y ait de nombreux contacts sur tous les plans (éducation, profession, culture …) avec le pays de Bade et la région de Bâle

Mais , bien sûr, sur le plan politique, que l’Alsace soit bp plus autonome : Des politiques qui prônent à Paris les intérêts alsaciens, réellement …. et qui ont toute latitude pour prendre des initiatives tant sur le plan économique que politique, en faveur de l’Alsace..

Que les impôts des Alsaciens servent à des projets en Alsace et que là encore, la liberté de choix des projets permettent une plus grande réactivité, adaptabilité, et innovation … je pense en particulier aux énergies renouvelables, où la France prend un énorme retard, à cause de son immobilisme et des pesanteurs administratives

Si vous êtes élus, quelle seront vos premières décisions ?

En tant que suppléante, je ne serai pas élue

Quel(s) projet(s) voulez-vous soutenir particulièrement dans votre canton ?

-Porsuivre le développement du Bilinguisme, créer maintenant l’apprentissage et la formation en alternance bilingue, en faveur du travail des Jeunes…

– Rouvrir la ligne ferroviaire Colmar-Fribourg

-Développer les relations transfrontalières avec le pays de Bade et la région de Bâle…

 

Mais …surtout , que l’ALCA ne voit pas le jour !!!

 

Share This