PHOTO © DALGO

KARMANN Stéphanie, 47 ans, Alsacienne d’adoption, mosellane de naissance.
Formation initiale : Diplôme National d’œnologie. Formation continue : Diplôme de L’ENASS-Ecole National Supérieur d’Assurance- Cnam Paris.
En cours de certification Black Belt- Lean-6-Sigma.
Actuellement en recherche d’emploi j’exerce une activité à temps partiel Assistant moniteur de tennis et secrétaire au FCK Tennis.
J’habite le quartier gare depuis 15 ans.

Avez-vous déjà été élu(e) ?

2004-2009 : Délégué syndical au niveau national et représentante dans ma branche : « banques -assurances »

Quels sont vos centres d’intérêts ? Etes-vous actifs dans une ou plusieurs associations locales ?

Mes centres d’intérêts : l’œnologie, la vie de mon quartier, l’éducation sportive.
Je suis active dans deux associations : l’une au sein du Quartier et plus particulièrement en lien avec les écoles Saint-Aurélie : EEMSA et l’autre au niveau régional en lien avec une pathologie chronique, le diabète de type 1 : Insulib.

Pourquoi vous présentez-vous à ces élections ?

Je me présente à ces élections locales, l’élection des conseillers départementaux, après quatre années de vie associatives qui à trouver ces limites. Pour rester acteur de la cité, rester à l’écoute des habitants, avoir le sentiment de pouvoir réellement changer les choses.

Pourquoi avoir choisi Unser Land ?

Parti régionaliste, unser land défend un autonomisme au sens large du terme ; capacité à décider pour soi-même et par soi-même, maintenir une culture régionale forte, ne pas être gouverné localement par des décisions parisiennes, favoriser une ouverture économique vers l’espace Rhénan.
Le bilinguisme, que j’ai perdu, comment le maintenir, sans offrir la possibilité aux enfants, dont les parents le souhaite des classes bilingue paritaire précoce?
Seul un parti d’action locale et de proximité sera capable d’influer sur des décisions de portées quotidiennes.

Quel regard jetez-vous sur les hommes politiques alsaciens ?

Soldats aux ordres, qui n’ont laissé aucune marge de manœuvre et non pas soutenu une Alsace forte et autonome. Preuve étant, Strasbourg, capital de l’ALCA (méga-région, Alsace, Lorraine, Champagne, Ardenne) présenté comme une victoire pour l’Alsace….
Il faut faire coïncider les frontières politiques avec les aires culturelles et linguistiques.
Comment gouverner une Méga- région qui fait deux fois la taille de la Belgique. A quel niveau se feront les arbitrages…. au moins ou au plus….. Quid de notre régime du droit local, disparition ou élargissement….Comment prendre en compte les particularités régionales.

Que signifie l’Alsace pour vous ?

L’Alsace fait partie de l’Europe Rhénane, de par sa culture, sa gastronomie, ses vins, et son histoire.
Lieu de passage, sur un axe Nord-Sud, de tous les peuples d’Europe, l’Alsace a vocation à être une terre multiculturelle.
Tourmentée par l’histoire, annexion à l’Allemagne en 1871, réintégrée à la France en 1919, et à nouveau annexée par l’Allemagne en 1940 elle redevient française en 1945. L’alsacien à résister en parlant Français.
L’alsacien est recherché pour ce qu’il est : fiable, consciencieux, accueillant. C’est un voyageur, un entrepreneur, porté par des valeurs humanistes.

A quoi ressemblerait votre Alsace idéale ?

Une Alsace, terre d’accueil, qui partage sa culture et son histoire.
Une Alsace ouverte sur le monde.
Une Alsace unie et élargie à ces habitants.
Une Alsace innovante dans ces projets de sociétés.
Une Alsace solidaire et sociale.
Une Alsace autonome, qui décide pour elle-même en favorisant une démocratie locale.
Une Alsace écologique.
Nous boirons de la bière Alsacienne et pas Parisienne !!!!!

Si vous êtes élus, quelle seront vos premières décisions ?

Soutenir une économie sociale et solidaire : implantation d’une épicerie solidaire couplée à un jardin éducatif intergénérationnel.
Vivre ensemble= Faire ensemble. Des espaces verts aménagés qui favorisent les rencontres et les activités de plein air.
Soutenir une culture populaire et familiale.
Se réapproprier la démocratie. Favoriser la force de proposition des habitants et donner la parole.
Mener une réflexion avec les familles pour comprendre les besoins des adolescents.

Quel(s) projet(s) voulez-vous soutenir particulièrement dans votre canton ?

Il faut retrouver un climat de confiance, autour de projets autogérés et inter associatif en réponse aux problèmes des habitants. Élargir la coopération et faciliter l’échange entre des quartiers différents.
Redonnons le droit à une parole libérée et pour cela maintenir une structure régionale forte est essentielle.
Mon projet : Soutenir une Alsace autonome pour une démocratie de proximité.
Accent sur la petite enfance (soutien à l’accueil sur des plages horaires non couvertes pour les familles monoparentales) par la création d’un dispositif intermédiaire d’accueil.
Soutien matériel et éducatifs aux écoles.
L’innovation pour les seniors en créant un lieu intergénérationnel.
Des lieux de vie encadrés pour nos ados.
Des aménagements adaptés : épicerie solidaire, jardin éducatif, lieu de rencontre, équipement sportif.
Formation pour les demandeurs d’emploi en lien avec le marché du travail.
Favoriser la culture populaire.
Privilégier des espaces verts équipés.

Share This