Lorsqu’on évoque l’implantation du géant de l’e-commerce Amazon en Alsace (on parle des sites de Dambach-la-ville et/ou Ensisheim), il ne s’agit pas de l’ouverture d’un nouveau centre commercial ou d’un hypermarché qui mettent à mal les commerces aux centres de nos villes et villages, mais d’une superstructure qui réduit de manière organisée le commerce au stockage, au transport et à la distribution de colis. La part de l’humain dans la chaine étant gérée directement par des robots et des algorithmes.


Pour Unser Land, le débat d’une implantation de ce type n’a pas vocation à rester au sein d’une commission départementale qui se contenterait in fine d’accompagner servilement la stratégie d’une entreprise privée. Nous pensons que toute la société alsacienne doit s’emparer de ces questions dans un débat public et ouvert. Des décisions importantes doivent être prises, mais qu’elles le soient en connaissance des impacts écologiques, sociétaux, économiques, urbains et culturels.


Amazon est une entreprise issue du capitalisme de prédation. Pourtant, force est de constater qu’elle répond aussi clairement à une demande exponentielle. Durant la crise du Covid-19 présentée comme une porte vers un nouveau monde, les consommateurs se sont massivement tournés vers cette entreprise et les commandes ont explosé. Cyniquement on pourrait ajouter que, malgré certaines défaillances des plateformes françaises et les restrictions de déplacements, les livraisons d’Amazon ont prospéré sur le territoire français.

C’est pourquoi, même si Jeff Bezos, patron d’Amazon, n’en a sûrement rien à faire des débats au niveau local, ces possibles implantations posent clairement la question du modèle de société et de la prospective sur nos territoires. Unser Land souhaite que les décisions sur des projets de cette nature soient pris en toute connaissance de causes et surtout des conséquences.

Share This