logoLe maire de Guevenatten, Bernard Schittly, également vice-président de la communauté de communes de la Porte d’Alsace (CCPA), a officiellement rejoint le comité de soutien des régionalistes d’Unser Land, parti qui mène sa liste « Non à l’Acal, oui à nos régions ! » conduite par Jean-Georges Trouillet pour les élections régionales de décembre. Un soutien public que l’élu sundgauvien explique en français et en alsacien dans le texte : « L a preuve en est faite désormais : il n’est pas possible de faire confiance aux partis nationaux, minés par les idées jacobines, pour imaginer l’avenir rhénan de notre région , avance Bernard Schittly. L’Alsace entre dans une période trouble, dans une période de lutte. Lutte pour sauvegarder sa langue, sa culture, son droit local, ses valeurs humanistes. » Et d’ajouter : « Nous devrons défendre pied à pied tout ce qui nous est cher face à ceux qui ont montré de l’hostilité envers l’Alsace (PS et FN en tête) ou de la faiblesse à la défendre (fàscht alla àndra) ».

Pour le maire de Guevenatten, « le discours d’Unser Land est porteur d’avenir et d’espoir car il ne milite pas pour un retour au passé, mais pour plus d’autonomie, pour une démocratie vivante, pour des citoyens impliqués dans l’avenir de leur région, pour une ouverture sur l’Europe enfin assumée et pour une écologie proche du territoire et des habitants ! » Et de finir par quelques mots en dialecte : « S’Elsassische Volk dat schint si’nît exischtiera, han si g’saït. ( Le peuple alsacien n’existerait pas, ont-t-il dit). On parie que si ? Wan mr wette ? (Qui veut parier ?) »

Le maire d’Elbach sur la liste
Signalons au passage qu’un autre élu de Porte d’Alsace, le maire d’Elbach Emmanuel Schacherer est lui présent sur la liste « Non à l’Acal, oui à nos régions ! », qui avait été présentée officiellement à l’occasion d’un meeting organisé la semaine dernière à Mulhouse ( L’Alsace du 7 novembre).

Share This