Selon les informations parues le 18 Novembre dans le « Télégramme de Brest », les députés UMP auraient finalement renoncé à déposer la proposition de loi sur les langues régionales. Cette proposition de loi, rédigée par des juristes alsaciens, avait été portée par des députés de tous bords. Unser Land avait annoncé son soutien à cette proposition de loi, jugée ambitieuse et porteuse d’avenir pour notre région.

Unser Land regrette vivement que ce texte destiné à soutenir les langues minoritaires – notamment la possibilité pour les filières scolaires bilingues d’utiliser l’enseignement par immersion ‐ puisse être finalement victime de rivalités partisanes.

Ce regrettable épisode démontre qu’à gauche comme à droite, les logiques des appareils politiques parisiens continuent à prendre le pas sur les sujets de fond et l’intérêt de la population. Ce recul intervient alors que les langues régionales sont dans une situation préoccupante et que seule une politique volontariste permettra de les sauver.

Unser Land, ses adhérents et ses élus réclament une officialisation de la langue régionale et une application de la Charte européenne des langues régionales. Cet engagement fort pour notre langue et pour notre région se poursuivra à l’occasion des élections cantonales de mars prochain.

Share This