Alexandre Spinner

Alexandre Spinner

Alexandre Spinner

Candidat dans la 2e circonscription du Bas-Rhin

Alex est le candidat des quartiers Sud de Strasbourg (Krutenau, Esplanade, Meinau, Neudorf, Neuhof-Stockfeld) et d’Illkirch-Graffenstaden, un territoire que ce professeur d’Education Physique et Sportive (EPS) connaît bien, pour y avoir reçu sa formation de professeur (à l’ENI Neuhof), mais surtout pour y avoir été très investi dans le monde associatif.

Qu’on en juge par cette énumération impressionnante d’activités, la plupart situées dans la circonscription : ALEXANDRE SPINNER a été gymnaste puis moniteur à la Société de Gymnastique d’Illkirch-Graffenstaden (SGIG), joueur de basket à la SIG, membre et moniteur d’eaux vives au Canoë Kayak Club Strasbourg (CKCS), danseur et animateur de l’école de danse ukrainienne Les Rouzmarins à la Meinau, membre de l’encadrement des Gymnastes Volontaires (GV) adultes de l’Avant-Garde du Rhin (AGR), ancien président fondateur de l’association Neige et Loisirs, tout d’abord à la Meinau puis à Illkirch, ancien bénévole puis responsable des bénévoles du printemps des bretelles à Illkirch, ancien responsable de l’école de golf de Strasbourg-Illkirch, fondateur de l’atelier de cirque (les funs en bulles) du collège d’Eschau.

ALEXANDRE SPINNER a également dirigé un centre de vacances où il a emmené pendant vingt-cinq ans des enfants, ados et familles en séjours de ski, à Noël, février et Pâques. Dans le domaine professionnel également, le professeur d’EPS n’a pas eu peur des responsabilités, puisqu’il fut responsable de la formation continue des professeurs d’EPS de son secteur. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que cet enseignant volontaire et généreux de son temps ne passe pas une retraite aussi tranquille que prévu.

ALEXANDRE SPINNER, qui a consacré une bonne partie de son existence à apprendre aux enfants qui lui étaient confiés à devenir des personnes autonomes, a rejoint le combat d’Unser Land pour une Alsace la plus autonome possible. Voilà l’explication très concrète qu’il donne de l’autonomie à ceux de nos concitoyens pour qui le concept pose encore question. On peut faire confiance à ce sportif pour tout donner afin d’atteindre l’objectif fixé. La compétition a commencé avec les élections départementales de 2015, lors desquelles ALEXANDRE SPINNER a connu son baptême du feu politique comme candidat dans le canton d’Illkirch-Graffenstaden.

L’étape des législatives de 2017 est abordée avec sérénité. Le candidat est sûr de ses valeurs alsaciennes, qu’il présentera dans une modestie gage d’authenticité, et fort de ses qualités, au rang desquelles le sens de l’humour n’est pas la moindre. Unser Land n’est-il pas là pour rendre à l’Alsace sa traditionnelle bonne humeur ?

Présentation d’Alexandre Spinner dans les Dernières Nouvelles d’Alsace

Retrouvez l’article sur les pages des DNA.

 

Législatives – Circonscription 2

Alexandre Spinner (Unser Land) milite pour plus d’autonomie

Déjà candidat aux départementales de 2015, Alexandre Spinner portera haut les couleurs « Rot un Wiss » aux législatives dans la deuxième circonscription du Bas-Rhin. Au nom d’une certaine idée de l’identité régionale et de l’engagement.

Il revendique volontiers son côté « col bleu », versus les nombreux « costards cravates » qui animent cette campagne. « La politique, ce n’est pas mon métier. Mais eux se réveillent avant les élections, quand nous militons toute l’année pour nos idées ! » Alexandre Spinner, 65 ans, est marié et père de deux enfants. Né à Graffenstaden, domicilié à Illkirch, ce professeur d’éducation physique et sportive qui a enseigné 40 ans au collège d’Eschau – où il a créé une école de cirque, les Fun’s en Bulles – est un bénévole hyperactif. Jugez plutôt ! Il a été gymnaste puis entraîneur à la SGIG (devenue SOIG), basketteur à la SIG, moniteur de kayak au CKCS, membre fondateur de l’école de golf du Golf club de Strasbourg et même danseur – et prof – au sein de l’ensemble folklorique ukrainien Les Rouzmarins. Il a multiplié les séjours de ski avec Neige et Loisirs – au point de passer son BAFD pour pouvoir en diriger –, encadré des cours de gymnastique volontaire, été bénévole au Printemps des Bretelles et au Jardin monastique…

Et la politique, dans tout ça ? Alexandre Spinner y est venu à sa retraite, en 2014. « En manifestant contre la fusion des régions et en m’intéressant de plus en plus à l’histoire de l’Alsace. » Au point d’adhérer à Unser Land et de se porter candidat sous la bannière du mouvement aux départementales de 2015 (il avait réuni 10,46 % des voix). Avec Jean-Claude Huser – Illkirchois lui aussi – comme suppléant, il demande à revenir sur la fusion des régions, rappelant que selon un récent sondage CSA (commandé par Unser Land) « 84 % des Alsaciens veulent un retour à la région Alsace » et qu’ils sont « 71 % à souhaiter plus d’autonomie ». Il en appelle à la fusion des deux départements et à la création d’un Conseil d’Alsace doté d’un vrai pouvoir décisionnel. Le candidat d’Unser Land dénonce aussi en vrac l’abandon de l’écotaxe, les atermoiements en matière de fermeture de Fessenheim – « alors que l’Alsace pourrait devenir un laboratoire expérimental du démantèlement » – et un GCO qui « ne résoudra pas les problèmes de trafic ». Alexandre Spinner se fait également l’avocat du bilinguisme et du droit local, de l’apprentissage et de l’artisanat, tout en appelant à réduire le nombre de parlementaires et à sortir du « clientélisme » ambiant. Et à ceux qui souhaitent doter Emmanuel Macron d’une majorité, il répond qu’il importe, au contraire, de lui opposer une résistance, « sans quoi il risque de se prendre pour le Roi-Soleil ».

Share This