Nadia Hoog

Nadia Hoog

Nadia Hoog

Candidate dans la 1ère circonscription du Haut-Rhin

Âgée de 46 ans et maman de quatre filles de 12 à 25 ans dont elle est très fière. Elle considère que son rôle est de permettre à ses enfants d’être autonomes et de les soutenir dans leur choix. Comme elle le fera pour l’Alsace.

Alliant une formation culturelle universitaire avec une solide expérience de l‘entreprise en tant qu’acheteur, Nadia éprouve un profond respect pour tous les acteurs économiques, des ouvriers aux dirigeants.

Son engagement politique prolonge ses engagements associatifs. Au service des plus démunis, des enfants des quartiers défavorisés ou handicapés, elle vit la fraternité et la solidarité comme une responsabilité personnelle.

Son action pour la langue alsacienne a débuté il y a 20 ans par la création du périscolaire bilingue D’Kinderstub et se poursuit aujourd’hui à Colmar.

Présentation de Nadia Hoog dans les Dernières Nouvelles d’Alsace

Lire l’article sur le site des DNA

« La priorité pour l’Alsace »

Êtes-vous pour ou contre une nouvelle maison d’arrêt à Colmar ?

– Nombre de Colmariens s’élèvent contre ce projet de prison. La priorité est de les écouter : ils ont peur des nuisances dues au grand nombre de détenus qui ferait de la prison de Colmar une des plus grandes prisons de la région, avec des nuisances importantes sur le voisinage et le trafic routier. De l’autre côté, le maire souhaite renforcer les infrastructures colmariennes afin d’assurer la pérennité de Colmar en tant que pôle judiciaire de premier plan.

Leurs aspirations mutuelles se justifient. Pour autant, ce projet de prison ne sera légitime que si une enquête publique est ouverte et une étude globale menée par un organisme indépendant. Enfin, les Colmariens doivent avoir le dernier mot par référendum.

Quelle est la première proposition de loi que vous souhaiteriez faire voter ?

– La priorité, pour l’Alsace, est de proposer une loi pour une collectivité territoriale à statut particulier avec des compétences élargies aux domaines économique, culturel, éducatif et fiscal. C’est ce statut qui nous permettra d’enrayer le chômage et le déclin économique. Ni le FN, ou les LR, LREM, PS ne l’ont mis dans leur programme, ce qui signifie que ces partis bafouent les aspirations de 84 % des Alsaciens qui désirent une Région Alsace, même si tous les candidats affirment vouloir valoriser les particularités alsaciennes, ce qui n’engage à… rien !

Pourquoi voter pour un parti régionaliste lors d’élections nationales ?

– Être unis autour d’Unser Land, est le seul signal que peut entendre le gouvernement. Sinon, cela revient à valider la fusion de l’Alsace dans la Méga Région mais aussi un système antidémocratique où le citoyen n’est plus entendu et n’a aucun pouvoir. C’est parce que les partis régionalistes de France sont unis sous la fédération nationale Régions et Peuples Solidaires qu’ils seront force de proposition et arbitres. Troisième parti d’Alsace depuis deux ans, Unser Land a confirmé sa position d’unique alternative crédible face au système des partis nationaux déconnectés des citoyens.

Share This