Lors du 1e tour de ces élections législatives, Unser Land, le parti alsacien, présentait des candidats autonomistes dans l’ensemble des circonscriptions, une première en Alsace. Nos candidats étaient à l’image de l’Alsace : 7 femmes et 8 hommes, d’une moyenne d’âge de 48 ans, provenant de toutes les grandes catégories de professions.

L’issue de cette élection – la troisième en à peine deux ans – confirme l’implantation durable de notre mouvement dans le paysage politique alsacien, malgré certains facteurs défavorables dont le poids du contexte hexagonal et la surexposition médiatique des partis parisiens.

Si aujourd’hui on parle encore de l’Alsace, c’est grâce à Unser Land et aux électeurs qui nous ont fait confiance. Depuis 2014, notre mouvement a porté sans relâche la voix du peuple alsacien. Fort du soutien des Alsaciens qui nous ont fait confiance, c’est déterminés et animés de cet esprit de renouveau que nous abordons les mois à venir.

Cette campagne a également été marquée par le sondage que nous avons commandé à l’institut CSA. Ce dernier, en grand partie inédit de par la nature des questions posées, a démontré la très forte attente des Alsaciens en matière institutionnelle et linguistique. Ces résultats, totalement en phase avec les positions que nous défendons, montrent le fossé entre les attentes des Alsaciens et les politiques menées. Il démontre également l’immense marge de progression de notre mouvement.

Notre action porte déjà ses fruits en contraignant les autres partis à se positionner de façon claire sur la question alsacienne. Aujourd’hui aucun candidat ne peut se positionner ouvertement contre les intérêts alsaciens et nombre d’entre eux reprennent nos thèmes de campagne: c’est une première grande victoire pour notre mouvement.

Dans la 5ème circonscription du Bas-Rhin, la qualification de Gérard Simler au second tour est un événement historique. Pour la première fois, les électeurs ont la possibilité d’envoyer à Paris un député qui saura enfin défendre les intérêts de l’Alsace, après des années de renoncement et d’immobilisme des députés Républicains. Nous appelons tous les électeurs à faire bloc autour de Gérard Simler pour initier ainsi un vrai renouvellement de la classe politique alsacienne, ancré dans les réalités de notre région.

Concernant le second tour dans les autres circonscriptions, nous ne donnons pas de consigne de vote aux électeurs mais nous exigeons des candidats qualifiés clarté et transparence quant à l’avenir de notre région.

Nous leur demandons de faire figurer clairement sur leur profession de foi s’ils s’engagent à déposer immédiatement après leur élection un projet de loi prévoyant la sortie de l’Alsace du Grand Est et la création d’une collectivité territoriale d’Alsace dotée de pouvoirs renforcés. Dans tous les cas, ce sera aux électeurs de décider s’ils comptent accorder leur confiance à ces candidats.

Share This