Ci-après, le courrier envoyé à Laurent Furst, Député-Maire de Molsheim

Betreff / Objet : Rendez-nous l’Alsace

Monsieur le député,

Votre initiative « rendez-nous l’Alsace » est accueillie de manière mitigée par les membres de notre mouvement, comme par beaucoup d’Alsaciens. Nous vous reconnaissons le mérite de briser l’omerta et de dénoncer l’absurdité de la dissolution de l’Alsace organisée par le gouvernement socialiste mais validée et mise en œuvre par votre famille politique, Les Républicains, derrière Philippe Richert – pour qui vous avez appelé à voter lors des élections régionales de décembre 2015.
Vous vous fixez comme objectif d’inscrire cette question à l’ordre du jour de la primaire de Les Républicains. Nous serions enclins à soutenir cette idée, qui ouvre une première porte. Mais nous ne pouvons nous contenter d’un débat interne à votre parti. Votre ambition devrait rejoindre la nôtre : faire de la question de la réforme territoriale – contestée également dans d’autres régions de l’hexagone pour son caractère anti-démocratique et son aberration économique – un point fort de la campagne présidentielle. Pour cela il est impératif qu’elle soit incarnée par un candidat bien identifié au moment de la campagne nationale pour l’élection présidentielle.
Unser Land est membre de la fédération Régions & Peuples Solidaires. L’université d’été qui vient de se terminer a validé la candidature du régionaliste Christian Troadec. Sa participation au débat pour les présidentielles sera déterminante : elle empêchera que soit éludé ou traité à la légère le sujet de la réforme territoriale.
Nous vous invitons, vous et les élus qui soutiennent votre démarche, à aller au bout de votre engagement en accordant votre signature à ce candidat. En cohérence avec votre intention affichée de rassembler au-delà des clivages traditionnels, vous avez toute légitimité à appeler les élus alsaciens à faire de même. Vous donnerez une vraie visibilité à la question de l’avenir des régions de France et de l’Alsace en particulier.
Ce parrainage n’hypothèque bien sûr aucunement votre vote individuel, ni celui de quiconque. Simplement seront posées les conditions d’un débat réellement ouvert, pluriel et démocratique. Et vous nous donnerez le gage que nous attendons de votre volonté sincère de sauver l’Alsace.
Dans l’attente, nous vous prions d’accepter nos meilleures salutations,
In elsässischer Verbundenheit,

Andrée MUNCHENBACH

Share This