LETTRE OUVERTE A L’ATTENTION DE MME BRIGITTE KLINKERT, MINISTRE DÉLÉGUÉE AUPRÈS DE LA MINISTRE DU TRAVAIL, DE L’EMPLOI ET DE L’INSERTION, CHARGÉE DE L’INSERTION    
OBJET : De la nécessité d’adapter la commémoration du 11 Novembre en Alsace.

Madame la Ministre,

Ce mercredi 11 novembre 2020 vous étiez à Colmar puis au Hartmannswillerkopf pour participer aux cérémonies de commémoration de l’armistice du 11 novembre. Dans toute la France on rend hommage aux combattants de la Grande Guerre « Morts pour la France ».

Vous savez qu’en Alsace nous avons une histoire différente : les 380 000 soldats alsaciens-mosellans du Reichsland Elsaß-Lothringen, citoyens Allemands depuis près de 50 ans en 1918, se sont battus loyalement pour leur patrie d’alors : l’Allemagne.

Cette histoire particulière est niée depuis plus de cent ans : sur les monuments aux morts, les noms des soldats ont été francisés ; on lit une lettre d’un « Poilu », un soldat français qui peut parler des « boches » qu’il combat (nos ancêtres !), on lit un message de la Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées s’adressant exclusivement aux « Morts pour la France » qui ignore les Feldgraue alsaciens. On parle de « liberté retrouvée » en faisant l’amalgame entre les deux guerres mondiales pourtant totalement différentes : il n’y a pas eu d’incorporés de force en 1914 et le régime n’était pas totalitaire contrairement au régime nazi de la Deuxième Guerre mondiale.

Pour rétablir la vérité historique, différents élus, personnalités, associations avaient lancé un appel à respecter l’histoire et la mémoire alsacienne-mosellane par la lecture d’un message spécifique. En 2019, la Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées a répondu qu’il ne peut y avoir qu’un message unique pour toute la France. En 2020, son Directeur de cabinet assimile la mémoire régionale à la mémoire nationale au nom de l’unité nationale !

Unser Land dénonce depuis des années cette négation de la vérité historique régionale et organise dans différentes communes d’Alsace des cérémonies alternatives restituant tous les honneurs aux combattants alsaciens-mosellans.

A l’instar de certains maires d’Alsace, dont Madame Pia Imbs, maire de Holtzheim et présidente de l’Eurométropole de Strasbourg, qui se sont engagés pour une commémoration respectueuse de notre histoire, les Alsaciens pourront-ils également compter sur votre engagement, Madame la ministre, pour promouvoir un message officiel spécifique rendant le 11 novembre conforme à la réalité de notre histoire régionale, sans falsification mémorielle ?

Un cérémoniel adapté, incluant la lecture de lettres de Feldgraue, des symboles régionaux et européens de paix…contribuerait à rendre enfin justice au devoir de mémoire envers les 50 000 Alsaciens-Mosellans tombés durant la Première Guerre mondiale, ùnseri Vorfàhre, nos aïeuls, qui méritent toute notre reconnaissance et nos hommages ainsi que toutes les victimes de la Grande Guerre.

Extrait DNA du 12/11/2020.
Comment parler d’avenir à des enfants dont on nie le passé?
Share This