Unser Land a découvert avec grand intérêt le courrier que la Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin Brigitte Klinkert a adressé le 8 avril 2020 à la ministre Jacqueline Gourault, dénonçant les verrous institutionnels qui ont gravement nui à la gestion de la crise sanitaire et qui hypothèquent l’avenir.

Unser Land n’a eu de cesse depuis le début de critiquer la désastreuse réforme territoriale engagée sous l’ère Hollande. La loi NOTRe a en effet dépouillé nos collectivités territoriales de toute capacité décisionnelle ou opérationnelle, l’Etat se trouvant au final seul prescripteur de mission et rognant toujours sur les ressources dont il fixe seul les montants.

La parti alsacien est donc satisfait de voir Mme Klinkert le rejoindre sur cette critique et aller jusqu’à qualifier de « grotesque » les « carcans » liés au centralisme administratif et politique français : la nécessaire phase de reconstruction après cette douloureuse période doit bien évidemment être gérée au plus près du terrain.

Notre satisfaction est cependant immédiatement pondérée par la supplique adressée à la Ministre sur la possibilité de réintroduire à titre très temporaire une clause de compétence générale.

Il est regrettable de constater la pusillanimité des élus alsaciens qui, même dans des circonstances d’urgence exceptionnelle et face à l’impéritie du pouvoir central, se retrouvent à quémander une infime parcelle de compétence tout en en limitant volontairement l’effet dans le temps.

Mme Klinkert a pourtant pu constater elle-même, à travers son heureuse initiative de solliciter directement l’aide du Land de Bade-Wurtemberg et des deux Cantons de Bâle, de l’efficacité et la rapidité de la réponse des collectivités rhénanes voisines, jouissant d’une large autonomie de décision et de moyens à l’intérieur de systèmes fédéraux souples et réactifs.

Unser Land invite Mme Klinkert à approfondir son questionnement et sa critique du centralisme jacobin. Puisse cette crise être son « chemin de Damas » et lui faire prendre conscience de la nécessité vitale de construire collectivement une Alsace émancipée, réellement au service de ses habitants.

Share This