René Dosière, député de l’Aisne (apparenté PS)

Aujourd’hui 05:00 par Propos recueillis par N.M. , actualisé Hier à 22:19 Vu 2 fois
DR
DR

Peut-il y avoir des économies sur les frais de fonctionnement de l’Assemblée nationale ?

On peut certes toujours mieux faire mais nous avons déjà réalisé de nombreuses économies sur le budget. Ce dernier est passé de 506 millions d’euros en 2007 à 505 milions en 2014. Sur dix ans, en tenant compte de l’inflation, le budget de 2014 aurait dû être de 566 millions d’euros. En valeur réelle, le budget a donc chuté de 11 %. Le personnel a diminué de 9 % en sept ans alors que les locaux de l’Assemblée ont été élargis. Toutes ces économies se traduisent par des baisses d’avantages dont bénéficiaient les parlementaires. Les indemnités de frais de mandat ont été abaissées et les dépenses de frais et d’envois postaux plafonnés. Il n’y a plus non plus de prêts immobiliers accordés.

Les efforts de transparence vont-ils durer ?

Depuis 2013, le budget de l’Assemblée est consultable sur internet. Désormais, la réserve parlementaire est la même pour chaque député et ils disent à qui ils l’attribuent. Les déclarations de patrimoine et d’intérêts de chaque député sont aussi consultables. Beaucoup d’institutions n’ont pas fait autant d’efforts de transparence.

Députés et fonctionnaires sont-ils mieux rémunérés que leurs homologues étrangers ?

En ce qui concerne les fonctionnaires, il n’y a pas de comparaison avec l’étranger mais ils sont mieux payés que les autres fonctionnaires d’État. Pour les députés, j’ai souvent demandé que l’on fasse des études, pour l’instant, cela a été en vain. Aujourd’hui, leur rémunération se situe à peu près dans la moyenne de tous les autres pays européens.

Share This