Alors que Philippe Richert, en sa qualité de président de l’Assemblée des Régions de France, s’apprête à rencontrer M. Macron pour évoquer l’avenir des régions, sa seule préoccupation est de ressortir de l’Elysée drapé du titre de « gouverneur ». Mais où s’arrêtera Philippe Richert dans sa fuite en avant ? Où nous mèneront son ambition personnelle et sa mégalomanie ?
Pour sûr, les Alsaciens vivront mieux et le chômage baissera, dès lors qu’ils auront un gouverneur ! Nous conseillons même à M. Richert de revendiquer directement le titre d’Empereur. Titre qui caractériserait à merveille la longue marche d’un manchot de la politique vers la satisfaction totale de son ego surdimensionné.
Faut-il rappeler qu’en matière d’institutions, la demande des Alsaciens est claire et sans ambages : 84% des Alsaciens ont fait part dans un récent sondage de leur volonté de
retrouver une Région Alsace. Près de 60% demandent même un statut d’autonomie.
Voilà les aspirations du peuple alsacien que les élus doivent défendre !
En tout cas, cela démontre une fois de plus, que les Alsaciens n’ont rien à attendre des partis parisiens pour régler leurs problèmes, tant leurs représentants sont occupés à satisfaire leur soif de pouvoir.
Les élus Les Républicains ne nous ont pas protégés de la réforme territoriale imposée par les Socialistes. Ceux qui ont trahi hier, nous trahiront demain. Pour un titre, fer e Bändele un e Plätzele... Et d’autres, comme le FN, sont prêts aussi à tous les mensonges pour accéder aux ors de la République.
La seule réelle alternative est de reprendre notre destin en main et de voter pour les candidats Unser Land aux prochaines élections législatives.
Share This