Plus de 1,2 million de signatures ont été récoltées à l’échelle européenne et 11 pays ont dépassé le seuil qui leur a été imposé : l’Initiative citoyenne européenne pourra donc être prise en compte par la Commission européenne et être examinée dans les prochains temps par le Parlement européen !

La palme de la mobilisation revient aux Hongrois et aux Roumains, sans qui cette initiative n’aurait pu aboutir. Du côté de l’hexagone, ce sont plus de 9000 personnes qui ont signé pour la France. Que les militants d’Unser Land qui ont apporté leur pierre à l’édifice soient remerciés ! Nous aurions pu être beaucoup plus nombreux, notamment en Alsace, eu égard aux fortes inquiétudes qui pèsent sur la langue alsacienne, menacée de disparition à moyen terme.

Il est vrai que l’initiative a souffert d’une omerta de la presse française. Ainsi Unser Land avait organisé une conférence de presse au moment du lancement de la campagne de récolte des signatures, mais aucun journaliste ne s’était déplacé ! Les élus alsaciens ont également « brillé » par leur absence et leur traditionnelle frilosité. Tandis que, dans d’autres pays, les élus des régions concernées par les langues et cultures minoritaires se sont emparés de l’initiative citoyenne, en Alsace, Unser Land est la seule force politique alsacienne à avoir fait campagne.

Nos militants ont passé outre leurs récentes mauvaises expériences avec diverses pétitions. Ils n’ont pas, non plus, écouté les esprits défaitistes. Ils ont également passé outre les réticences que certains peuvent avoir vis-à-vis du terme de « minorité nationale ». Avec ses militants, notre parti a, de nouveau, contribué à faire avancer la cause des langues régionales et minoritaires.

Unser Land continuera à œuvrer pour redonner aux Alsaciens la conscience d’eux-mêmes. Les mesures qui seront prises grâce à l’initiative citoyenne européenne pour la sauvegarde des langues européennes nous y aideront !

Share This