Conseil d’Alsace – N’ayez pas peur !

« Orientation à la suisse ou à l’allemande », « peuple souverain », bilinguisme français-allemand: voilà ce qui fait « peur » à certains élus du PS et aux partis et mouvements d’extrême gauche. Cette peur les rapproche symptomatiquement de la position officielle du FN…

L’ouverture à des modèles européens qui fonctionnent, la consultation populaire et la fin du monolinguisme sont pour Unser Land au contraire des objectifs positifs et conciliables avec l’idée d’une République ouverte et tournée vers l’avenir. C’est bien plutôt le conservatisme frileux et l’immobilisme crispé à l’intérieur de pseudo « traditions républicaines » d’un Etat  reconnu en faillite par l’un de ses premiers ministres, en l’occurrence François Fillon en 2007 qui pourraient faire peur…

L’autonomisme est l’expression politique de l’humanisme qui se définit non par la peur ou la défiance, mais par la confiance en l’Homme, individu libre et responsable. Selon le principe de subsidiarité, l’autonomie des institutions est souhaitable, comme l’est celle des enfants et des personnes âgées. Qui songerait à remettre en cause l’autogestion de la RATP (Régie autonome des transports parisiens), du port et de l’université autonomes de Strasbourg? Le régime local d’assurance maladie est excédentaire…

Confier à la Région davantage de liberté et de responsabilité dans la gestion des hommes et territoires qui la composent, en s’ajustant aux spécificités économiques, culturelles, historiques et géographiques va dans le bon sens.

Le 7 avril prochain, Alsaciens n’ayez pas peur. Dites en confiance OUI au Conseil d’Alsace !

Andrée Munchenbach, Présidente d’Unser Land

 

Share This