La décision est prise : samedi 11 octobre, une grande manifestation réunira les partisans du Conseil d’Alsace pour peser sur la réforme territoriale engagée par le gouvernement.

Un collectif appellera à cette manifestation, collectif où se retrouveront les présidents des grandes collectivités (conseils régional et généraux), les parlementaires de la majorité alsacienne (UMP, UDI), les responsables des chambres consulaires notamment.

Le lieu de la manifestation n’est pas encore choisi. Mais la date a été fixée parce qu’elle est celle, probable, où le projet de loi relatif à la délimitation des régions et aux élections régionales et départementales repassera devant le Parlement.

Une grande région « inacceptable »

On sait que pour l’instant, le texte adopté par l’Assemblée prévoit la fusion des trois régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne. Cette formule a été déclarée inacceptable par une grande majorité d’élus alsaciens UMP, UDI, écologistes et socialistes.

Les trois premières familles politiques – et quelques socialistes – ont trouvé un consensus sur une autre option : la constitution d’une collectivité territoriale spécifique d’Alsace, proche du Conseil unique proposé l’an dernier, par regroupement des trois grandes collectivités territoriales : région Alsace, départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. C’est cette solution qu’ils entendent défendre par cette manifestation d’ampleur.

En revanche, une majorité du PS alsacien préfère l’idée d’un regroupement de l’Alsace et de la Lorraine, ce qu’a répété Roland Ries, sénateur et maire (PS) de Strasbourg, à l’inauguration de la Foire européenne de Strasbourg vendredi dernier.

La « voix/voie » de l’Alsace

Les trois présidents (UMP) Philippe Richert (conseil régional), Guy-Dominique Kennel (conseil général du Bas-Rhin) et Charles Buttner (conseil général du Haut-Rhin) doivent se réunir ce lundi pour rédiger un texte commun. Le titre est déjà trouvé : « L’Alsace fait entendre sa voie/voix ».

L’étape suivante sera la réunion simultanée le 22 septembre des trois assemblées des collectivités concernées pour adopter des délibérations dans les mêmes termes. Elles devraient inspirer un amendement au projet de loi visant à y insérer, pour l’Alsace, la formule de la collectivité territoriale unique.

Share This