Les défenseurs du bilinguisme ont tiré, vendredi, la sonnette d’alarme sur le manque d’enseignants et sur le peu d’ouverture de classes.

« Il n’y a pas d’obstacles majeurs, en Alsace, mais nous nous heurtons à une série de petits blocages qui en s’additionnant, obèrent la filière bilingue », résume Odile Uhlrich-Mallet, vice-président de l’Association des élus pour la promotion de la langue et de la culture alsaciennes. Cette instance, naguère haut-rhinoise et toujours présidée par Gérard Cronenberger, est devenue à présent régionale.
Les deux élus organisaient, vendredi à Strasbourg, un bilan de la rentrée – qualifiée de « très inégale » dans les classes bilingues — avec François Schaffner, le président de Culture et Bilinguisme d’Alsace et de Moselle. « Il n’y a eu que dix ouvertures de classes bilingues en maternelle dans le Haut-Rhin et trois dans le Bas-Rhin. » Or, ce sont ces ouvertures qui conditionnent ensuite la poursuite de la filière dans le premier et le second degré, soulignent-ils.

« Il n’y a qu’environ 20 % des élèves en classe bilingue en maternelle dans le Haut-Rhin, et environ 10 % dans le Bas-Rhin, alors qu’on en est à 50 % au Pays Basque et à 40 % en Corse », pointent les trois responsables.

Leurs plus grandes récriminations portent sur « les promesses non tenues du candidat Sarkozy à qui nous allons faire une lettre », mais surtout « sur le non-respect de la convention signée par l’Académie et les collectivités territoriales qui offrent trois millions d’euros pour recruter 50 enseignants par an ». Or, pour 2011, « seulement 25 postes sont ouverts au recrutement », ce qui fait craindre « une rentrée problématique l’an prochain ».

Pour eux, le bilinguisme est un atout pour « l’intégration et pour la cohésion sociale, un outil pour mieux surmonter la crise économique ». Ils en veulent pour preuve le prochain Congrès national des langues de France : il aura pour thème « Langue, économie et emploi » pour marquer ses 20 ans d’existence et se déroulera à Schweighouse-sur-Moder, du 4 au 6 novembre.

Alvezio Buonasorte

Share This