Cette semaine, plusieurs stands allemands de la Foire Européenne de Strasbourg ont subi une descente des agents de la Répression des Fraudes, dûment mandatés pour réprimer à coups d’amendes salées l’absence de panneaux traduits ou de personnes parlant français sur les stands allemands.

C’est à coup d’amendes « pédagogiques » de plusieurs centaines d’euros que les hussards noirs du fisc français se sont livrés à un nettoyage linguistique en règle, doublé d’un racket scandaleux.

Unser Land, qui milite pour une officialisation de la langue régionale en Alsace, s’indigne des méthodes coloniales des agents de l’État, de la passivité de Strasbourg Évènements et de l’absence de réaction de Messieurs Ries et Herrmann devant l’attaque en règle de notre langue qui sous sa forme écrite (Schriftdeutsch) et dialectale (Elsässerditsch) est présente en Alsace de plus de 1000 ans.

La Foire est désormais à l’image de notre capitale: son titre « d’européenne » est une imposture et le restera tant que la France persistera à faire de Strasbourg un camp retranché sur le Rhin plutôt qu’un trait d’union dans le bassin Rhénan.

Quant à l’argument de la défense du consommateur censé être informé « dans sa langue », il relève d’une farce abjecte de la part d’un État qui depuis des décennies emploie dans les services publics les plus sensibles des fonctionnaires monolingues – comme les hôpitaux et les maisons de retraites – incapables de se faire comprendre d’une population dialectophone.

Unser Land apporte tout son soutien aux commerçants injustement pénalisés, au nom de la solidarité linguistique, culturelle et fraternelle qui unit les peuples alémaniques (Alsaciens, Badois, Suisses) du Rhin Supérieur.

Share This