Une délégation d’Unser Land composée d’Andrée Munchenbach et de Jean-Georges Trouillet a été accueillie à l’assemblée de Corse réunie en session ordinaire.

La délégation a été reçue ce vendredi matin par Gilles Siméoni, président de l’exécutif de la Collectivité de Corse ainsi que par Jean-Christophe Angelini, conseiller exécutif et secrétaire général du PNC (Parti de la Nation Corse). Lors de la réunion a été évoquée la situation de l’Alsace ainsi que le projet institutionnel en cours de rédaction par Unser Land. MM. Simeoni et Angelini se sont montrés très sensibles à la question alsacienne et aux parallèles avec la situation corse.

Plusieurs entretiens avec des élus et conseillers exécutifs ont permis de mieux comprendre les compétences exercées par la collectivité de Corse et d’étudier leur éventuelle transposition à l’Alsace.

  1. Saveriu Luciani, conseiller exécutif, a notamment évoqué les différents conventions passées avec les médias écrits et audiovisuels. M. Luciani a insisté sur la langue corse comme langue d’Europe et sur l’ouverture qu’elle permet sur les pays de langue romane du bassin méditerranéen. Il a été proposé un échange d’informations permettant de proposer aux élus d’Alsace des conventionnement similaires à ceux conclus en Corse
  2. Hyacinthe Vanni, conseiller exécutif et président des Chemins de fer de Corse a évoqué le transfert de chemins de fer corse dans le giron de la collectivité. Ce transfert ainsi que la création d’une société d’économie mixte remplaçant la SNCF a non seulement permis de générer des économies substantielles sur les subventions d’exploitation, d’accroitre considérablement l’offre du trafic mais également de mettre sur pied des projets d’extension du réseau. Un exemple à suivre pour les lignes délaissées par la SNCF et le Grand Est, comme les lignes Colmar – Freiburg, Bollwiller – Guebwiller ainsi que d’autres lignes où la qualité de service pourrait être améliorée.
  3. Jean Biacucci , conseiller exécutif, a exposé le fonctionnement du Plan de Développement Durable de la Corse (PADDUC), un outil permettant d’organiser l’aménagement du territoire corse de façon raisonnée et coordonnée afin de la préserver d’une bétonisation . Si le contexte est différent en Alsace, il est évident qu’un outil de ce type pourrait mettre un terme à l’artificialisation galopante des terres en Alsace, ce que le SRADDET du Grand Est ne permettrait pas, notamment car il n’a aucun pouvoir contraignant.

S’il apparait que le statut de la Corse est loin d’être panacée universelle et qu’il n’est qu’une autonomie très imparfaite, il permet néanmoins des avancées considérables par rapport au droit commun.

En conclusion, M. Jean-Christophe Angelini, conseiller exécutif, a tenu à exprimer sa solidarité et son soutien le plus chaleureux au peuple alsacien. Il a indiqué son souhait d’intensifier les relations entre la Corse et l’Alsace, aussi bien au niveau des partis que des élus. Ce soutien et ce souhait ont également été formulés par Jean-Guy Talamoni, président de l’assemblée de Corse.

Unser Land invite les élus alsaciens se rendre à leur tour en Corse s’inspirer non seulement des travaux de la Collectivité de Corse mais également du courage, de la volonté et de qualité de la vision politique des élus de la majorité.

Jean-Georges Trouillet
Secrétaire général et Porte-parole

Unser Land en Corse 2

De gauche à droite: François Alfonsi (ancien député européen), Fabiana
Giovanini (conseillère à la CdC), Jean-Georges Trouillet, Gilles Simeoni
(président de l’exécutif de la CdC), Andrée Munchenbach, Jean-Christophe
Angelini (conseiller exécutif de la CdC), Léon Giacomoni (président du PNC).

 

Unser Land en Corse 3

De gauche à droite: Andrée Munchenbach, Jean-Georges Trouillet, Léon
Giacomoni (président du PNC), Gilles Simeoni (président de l’exécutif de
la CdC), Jean-Christophe Angelini (conseiller exécutif de la CdC).

 

Unser Land en Corse 1

De gauche à droite: Jean-Georges Trouillet, Jean-Guy Talamoni (président
de l’assemblée de Corse), Andrée Munchenbach.

 

 

 

Share This