Combatifs.

Pour faire entendre la voix de l’Alsace

Déterminés.

Le peuple alsacien est en marche

Constructifs.

Prêts à bâtir un avenir alsacien

Unis.

Pour notre langue et notre peuple

Quand la démocratie pâtit de la sécurité…

Voici ce que l’on peut lire dans les colonnes des DNA Cette année, L’Alsace et les Dernières Nouvelles d’Alsace organisent conjointement, aujourd’hui mercredi, un débat entre les deux finalistes de ces législatives-2017 sur la 5e circonscription du Bas-Rhin. Antoine Herth, le député sortant, et Gérard Simler, son outsider, seront dans nos locaux pour répondre à nos questions, sur des thèmes choisis par nos rédactions et que les candidats ne connaissent pas à...
Lire l'article

Avenir de l’Alsace : les électeurs ont le droit de savoir

Lors du premier tour de ces élections législatives, la question de l’avenir de l’Alsace a été un des thèmes de campagne, grâce au travail effectué par notre mouvement et ses candidats. De nombreux candidats ont fait figurer dans leurs documents électoraux leur attachement à l’Alsace. Néanmoins, chez la plupart de ces candidats, les propositions traitant de l’avenir institutionnel de l’Alsace sont apparues en des termes très flous, parfois contradictoires. Alors...
Lire l'article

Et si l’on changeait ?

Nous sommes le peuple alsacien. Nos anciens ont beaucoup souffert de cette appartenance, à toujours être balloté entre l'Allemagne et la France, la France et l'Allemagne, sans que jamais quiconque ne soit soucié de nous demander ce que nous voulions. La France a décidé de rayer notre nom des cartes du monde dans un déni de démocratie incroyable pour un pays qui se revendique des droits de l'homme. Ceci avec la complicité docile de "nos" élus, en fait, les élus des...
Lire l'article

Prochains rendez-vous

Pas de Évènement

Voir le calendrier complet

Nous étions des milliers à refuser la fusion…

Pourtant la France a effacé notre nom des cartes du monde ! Où est la démocratie ?

Wo Unrecht zu Recht wird, wird Widerstand zur Pflicht

Lorsque l’injustice devient loi, la résistance devient un devoir

Bertolt Brecht

Institutions

La France est un pays centralisé et jacobin, où toutes les décisions importantes sont prises à Paris. En Alsace, nous avons beaucoup d’élus et de structures mais peu de pouvoirs et de moyens réels.

Libérons nous de ce carcan et prenons notre destin en main. Nous voulons une organisation simple, démocratique et efficace. L’Alsace doit devenir une région autonome organisée autour de trois échelons : la région, les pays, les communes.

Enfin, comme en Suisse, les citoyens alsaciens doivent avoir la possibilité de s’exprimer directement par référendum sur les sujets importants qui les concernent directement.

Identité

N’en déplaise à M. Valls, le peuple alsacien existe et il vivra ! Nous pouvons être fiers de notre langue, de notre culture et de notre histoire. Nous pouvons également être fiers d’appartenir – avec la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche – à cet espace germanophone qui a donné à l’humanité parmi les plus grands écrivains, musiciens, penseurs et inventeurs.

Mettons fin à ces décennies de politique française de dénigrement et de démolition systématique de notre langue et de notre culture. Le temps est venu de reconquérir notre langue et notre histoire, pour nous, nos enfants et les nouveaux arrivants.

Économie

Il y a quelques années encore, l’Alsace figurait parmi les régions les plus prospères d’Europe. Depuis, sa situation économique se détériore constamment. Cela se traduit se traduit par un chômage massif et des difficultés sociales croissantes.

Libérons l’économie alsacienne en développant ce qui fait notre force :

  • les petites et moyennes entreprises (PME) et l’artisanat
  • le capitalisme rhénan, c’est-à-dire social et responsable.
  • les liens économiques avec l’Allemagne et la Suisse, nos partenaires privilégiés
  • l’apprentissage

Alsaciennes et Alsaciens

%

Contre la fusion

Nombre de pétitions papier signées par les Alsaciens

Sur 577 députés, nombre de "oui" pour supprimer l'Alsace

Le peuple alsacien

Qu'est-ce que le peuple alsacien ?

Le peuple alsacien regroupe les Alsaciens d’origine et d’adoption qui ont conscience d’être unis par une identité géographique, historique, culturelle et linguistique et manifestent la volonté de vivre ensemble. Tout le monde peut devenir Alsacien, à condition de s’intégrer.

Unser Land est-il de droite ou de gauche ?

Unser Land est-il de droite ou de gauche ?

Unser Land regroupe des personnes de toutes sensibilités. Nous sommes majoritairement de tendance démocrate-chrétienne et sommes également convaincus de l’importance de la sauvegarde de l’environnement. Mais nous sommes, d’abord et avant tout, unis autour d’un principe : défendre et promouvoir l’Alsace.

Fédéraliste, autonomiste ou indépendantiste ?

Autonomiste ? Indépendantiste ?

Nous sommes ouverts au dialogue : un statut d’autonomie régionale comme il en existe dans tous les pays européens nous conviendrait tout à fait. Nous sommes autonomistes par conviction mais, si Paris refuse absolument tout dialogue, nous deviendrons indépendantistes par nécessité.

Êtes-vous républicains ?

Que signifie être républicain ? La Chine et la Corée du Nord sont aussi des Républiques. Nombre de régimes autoritaires sont des républiques. Nous sommes avant tout des démocrates (du grec : le pouvoir au peuple) et nous constatons que la constitution de la république française nie les droits des peuples – alsaciens, bretons, basques, corses, etc. – qui la composent.

L'Alsace ne se replie pas sur elle-même

Le repli sur soi ?

Quelle autre région de l’hexagone est aussi ouverte que l’Alsace ? Notre identité est un pont entre les mondes germanophones et francophones. L’Etat français cherche, lui, à nous isoler chaque jour un peu plus de l’espace rhénan. Le repli sur Paris, non merci !

Assemblée nationale

Que pouvez-vous faire à Paris ?

Unser Land est membre de R&PS et ensemble nous présentons près de 200 candidats au niveau national. Nul doute que les Corses, les Bretons, les Basques, les Catalans ou les Savoisiens enverront aussi des députés à l’Assemblée nationale, assez pour former un groupe et faire enfin entendre une autre voix que celle des jacobins et de leur mortifère centralisme parisien !

Share This