Concernant le second tour de l’élection présidentielle, Unser Land précise sa position

 

En premier lieu, nous rappelons notre attachement inconditionnel à la reconnaissance du peuple alsacien, à l’octroi d’un statut d’autonomie pour l’Alsace, à une officialisation de la langue régionale ainsi qu’à la construction européenne. Ces revendications forment le cœur de notre engagement. Nous constatons qu’en dehors de toute autre considération, le Front National et sa candidate sont totalement opposés à ces revendications.

Nous rappelons la campagne FN pour le non au référendum alsacien de 2013 sur le Conseil Unique, le refus du FN de ratifier la Charte européenne des langues et cultures minoritaires ainsi que leur volonté de supprimer toutes les régions au profit des départements, comme cela est prévu dans leur programme.

Aussi, en tant que parti plaçant avant tout les intérêts du peuple alsacien, il est hors de question d’accorder un quelconque soutien à un parti ultra-jacobin comme le FN.

Pour autant, nous estimons que le vote FN est en grande partie un vote de rejet de la classe politique et qu’il est de la responsabilité des candidats d’écouter et de comprendre la colère des électeurs. Car le « front républicain » ne répond aucunement aux inquiétudes et aux aspirations de ceux qui ont porté leur scrutin sur le Front National, notamment au sujet de la mondialisation.

Nous regrettons que M. Macron n’ait pas pris la peine de répondre à nos questions sur l’avenir de l’Alsace et de prendre ainsi en considération la volonté de l’immense majorité des Alsaciens à disposer de leurs propres institutions. Lorsque l’on prétend rassembler la population, on doit écouter ses aspirations et ne pas se contenter de renvoyer les électeurs à un programme figé établi par une infime minorité de personnes. Dans ces conditions, nous refusons de soutenir M. Macron.

En ce qui concerne la perspective de voir le FN accéder au pouvoir, nous rappelons que les principaux responsables de la montée du FN sont les partis qui se sont succédés au pouvoir. Depuis maintenant plus de 20 ans, les seconds tours opposant le FN à d’autres formations se multiplient à toutes les élections, sans que ces nombreux avertissements n’aient été suivis d’effets. La leçon n’a visiblement pas été retenue et nous ne serons pas de ceux qui resserviront à boire à des alcooliques au nom de la République.

Il ne nous revient pas d’assumer ou de cautionner les errements de 50 années de politique française. Nous refusons d’être pris en otage et de signer un chèque en blanc au nom d’un « front républicain » qui n’a d’autre projet que de maintenir sous perfusion une 5ème République aux abois. Soit le prochain président s’engage à refonder entièrement les institutions et la vie démocratique de ce pays, soit il prend le risque que cette refondation se fasse dans la douleur à l’issue d’une crise politique majeure.

Quoiqu’il en soit, le futur président sera un roi nu car il sera incapable d’obtenir une majorité à l’assemblée nationale. Aussi, nous appelons les électeurs à la mobilisation générale pour les élections législatives qui seront le 3ème tour de ces élections présidentielles. Cette fois-ci les électeurs alsaciens auront enfin la possibilité de faire entendre leur voix.

Jean-Georges Trouillet, porte-parole

Wo Unrecht zu Recht wird, wird Widerstand zur Pflicht
Lorsque l'injustice devient loi, la résistance devient un devoir
(Bertolt Brecht)
Soutenez Unser Land et payez moins d’impôts

Questions fréquentes

Qu’est-ce que le peuple alsacien ?

Le peuple alsacien regroupe les Alsaciens d’origine et d’adoption qui ont conscience d’être unis par une identité géographique, historique, culturelle et linguistique et manifestent la volonté de vivre ensemble. Tout le monde peut devenir Alsacien, à condition de s’intégrer.

Unser Land est-il de droite ou de gauche ?

Unser Land regroupe des personnes de toutes sensibilités. Nous sommes majoritairement de tendance démocrate-chrétienne et sommes également convaincus de l’importance de la sauvegarde de l’environnement. Mais nous sommes, d’abord et avant tout, unis autour d’un principe : défendre et promouvoir l’Alsace.

Fédéraliste ? Autonomiste ? Indépendantiste ?

Nous sommes ouverts au dialogue : un statut d’autonomie régionale comme il en existe dans tous les pays européens nous conviendrait tout à fait. Nous sommes autonomistes par conviction mais, si Paris refuse absolument tout dialogue, nous deviendrons indépendantistes par nécessité.

Etes-vous républicains ?

Que signifie être républicain ? La Chine et la Corée du Nord sont aussi des Républiques. Nombre de régimes autoritaires sont des républiques. Nous sommes avant tout des démocrates (du grec : le pouvoir au peuple) et nous constatons que la constitution de la république française nie les droits des peuples – alsaciens, bretons, basques, corses, etc. – qui la composent.

Le repli sur soi ?

Quelle autre région de l’hexagone est aussi ouverte que l’Alsace ? Notre identité est un pont entre les mondes germanophones et francophones. L’Etat français cherche, lui, à nous isoler chaque jour un peu plus de l’espace rhénan. Le repli sur Paris, non merci !

Pourquoi agir ?


Chômage

  • Canton de Bâle-Ville : 4%
  • Baden-Württemberg : 4%
  • Alsace : 10%
Ce qui nous sépare du plein emploi, c’est le centralisme parisien.


Impôts
Nombre de fonctionnaires pour 1000 habitants :

  • Suisse : 30
  • Allemagne : 50
  • France : 90


Enseignement
Proportion d’élèves scolarisés en enseignement bilingue :

  • Canton de Berne : 100%
  • Pays basque : 40%
  • Alsace : 8%
Merci l’éducation nationale…
2/3 de votre don directement déduits de vos impôts ! Soutenez Unser Land

Notre vision

Institutions

La France est un pays centralisé et jacobin, où toutes les décisions importantes sont prises à Paris. En Alsace, nous avons beaucoup d’élus et de structures mais peu de pouvoirs et de moyens réels.
Libérons nous de ce carcan et prenons notre destin en main. Nous voulons une organisation simple, démocratique et efficace. L’Alsace doit devenir une région autonome organisée autour de trois échelons : la région, les pays, les communes.

Enfin, comme en Suisse, les citoyens alsaciens doivent avoir la possibilité de s’exprimer directement par référendum sur les sujets importants qui les concernent directement.

Identité

N’en déplaise à M. Valls, le peuple alsacien existe et il vivra ! Nous pouvons être fiers de notre langue, de notre culture et de notre histoire. Nous pouvons également être fiers d’appartenir – avec la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche – à cet espace germanophone qui a donné à l’humanité parmi les plus grands écrivains, musiciens, penseurs et inventeurs.

Mettons fin à ces décennies de politique française de dénigrement et de démolition systématique de notre langue et de notre culture. Le temps est venu de reconquérir notre langue et notre histoire, pour nous, nos enfants et les nouveaux arrivants.

Economie

Il y a quelques années encore, l’Alsace figurait parmi les régions les plus prospères d’Europe. Depuis, sa situation économique se détériore constamment. Cela se traduit se traduit par un chômage massif et des difficultés sociales croissantes.

Libérons l’économie alsacienne en développant ce qui fait notre force :

  • les petites et moyennes entreprises (PME) et l’artisanat
  • le capitalisme rhénan, c’est-à-dire social et responsable.
  • les liens économiques avec l’Allemagne et la Suisse, nos partenaires privilégiés
  • l’apprentissage

Agenda

L’agenda en vue mensuelle

L’équipe d’Unser Land

Andrée MunchenbachPrésidente

Née en 1955 à Erstein, enseignante
Adjointe au maire de Schiltigheim
Ancienne conseillère générale

Jean-Georges TrouilletSecrétaire général et Porte-parole

Né en 1977 à Schiltigheim
Ingénieur en génie civil
Président-fondateur d’Unser Land

Daniel WillméResponsable
Fédération Haute-Alsace

Né en 1952 à Mulhouse
Cadre informatique retraité

Jérôme GoepfertResponsable
Fédération Basse-Alsace

Né en 1980 à Strasbourg
Cadre commercial