CEA – L’Alsace reste sous tutelle.

Le Parlement vient de valider ce jeudi 25 juillet 2019 la création au 1er janvier 2021 de la « Communauté Européenne d’Alsace » (CEA). La loi aurait pu permettre la création d’une Collectivité à Statut Particulier (art. 72 de la Constitution) comme ont obtenu Paris, Lyon ou encore la Corse. Nos braves élus LR ou LREM se satisfont d’avoir « arraché » un nom ronflant, qui de fait recouvre une duperie : une strate institutionnelle sans pouvoir propre. L’Alsace se réduit…

CETA – Et la démocratie recule !

Alors que le suicide quasi quotidien d’un agriculteur en France devrait conduire à une politique volontariste et prioritaire de soutien à une profession vitale pour l’autonomie alimentaire, mais aussi la préservation de nos terres et paysages, l’Assemblée nationale vient de ratifier le CETA, traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada. Les dernières barrières…

Rottner nous bourre le mou !

Non content de faire exploser le budget de communication de sa méga-région pour en imposer le logo urbi et orbi, en usant et abusant de tous les supports possibles (trains, cars TER, péniche, ordinateurs offerts généreusement à tous les lycéens…), Jean Rottner s’autorise une nouvelle gabegie.

Beaucoup de bruit pour rien !

La loi portant création de la Collectivité Européenne d’Alsace a été définitivement validée par la commission mixte paritaire.

Des heures et des jours de débats et de gesticulations entre le Sénat et l’Assemblée nationale pour surtout ne s’autoriser aucune marge de manœuvre hors du cadre imposé dès le départ par le chef de l’État : l’Alsace n’aura pas le statut particulier accordé à d’autres collectivités, Corse, Lyon, Paris, et ne sortira pas du Grand Est. Et tant pis pour les…

Echange épistolaire avec Mme Klinckert – suite

Andrée Munchenbach répond, au nom des autonomistes, à Mme Brigitte Klinckert qui combat, au nom de ses valeurs, l’autonomiste qu’elle assimile à l’extrémisme.

RÉGIONS ET PEUPLES SOLIDAIRES AU SERVICE DES TERRITOIRES ET DES PEUPLES AUTOCHTONES

Régions et Peuples Solidaires (R&PS) compte quatre députés à l’assemblée nationale Paul Molac de Bretagne ainsi que Jean-Félix Acquaviva, Michel Castellani et Paul-André Colombani de Corse. Tous siègent dans le groupe Libertés et Territoires.

Collectivité Européenne d’Alsace: le miroir aux alouettes !

Les débats autour de la Collectivité européenne d’Alsace à l’Assemblée Nationale révèlent la nature profonde du système politique français, que l’on peine à qualifier de démocratique.

Nos dirigeants disent que la France est un pays démocratique. Pourtant, elle n’en finit pas de plonger dans le classement des démocraties du monde.

Pour rappel, le mot démocratie provient du grec ancien dēmokratia, « gouvernement par le peuple ». M. Macron sera-t-il réellement un démocrate ou va-t-il décider seul, contre un peuple qui se bat pour préserver son histoire, sa langue et ses spécificités ?

Gros plan sur le projet

Unser Land a remis un projet complet pour une collectivité territoriale à statut particulier en dehors du Grand Est à M. le Préfet.
Unser Land a réalisé des scores remarquables au premier tour de l’élection législative au point d’imposer la thématique du second tour : où sont les députés qui se sont fait élire sur la promesse de « sauver l’Alsace » ?

Dans le cadre du projet de renaissance institutionnelle de l’Alsace et du rapport commandé par le Premier Ministre au Préfet, Unser Land a rédigé un projet de statut pour la création d’une Collectivité d’Alsace à statut particulier. Pour l’élaboration de ce document, nous avons consulté des spécialistes, juristes, élus et citoyens. Nous avons également reçu le conseil de conseillers exécutifs de la Collectivité de Corse. La question est désormais de savoir si les députés et les sénateurs alsaciens le soutiendront. Arriveront-ils à surmonter les guerres de clocher et les ordres des partis nationaux pour enfin écouter leurs électeurs ? Si oui, ils appuieront ce projet, et ensemble nous parviendrons à le faire aboutir.

Dans le cas contraire, vous saurez que seul Unser Land fera renaître l’Alsace et vous saurez quel bulletin de vote glisser dans l’urne aux prochaines élections.

La Corse et d’autres régions bénéficient déjà d’un tel statut. Sommes-nous moins méritants ?
Unser Land propose la création d’une Collectivité à statut particulier permettant à nos concitoyens de reprendre enfin leur destin en main. Nous voulons que cette nouvelle région soit :

  • + Forte : en sortant du Grand Est, en fusionnant les départements et en obtenant des compétences supplémentaires de l’Etat.
  • + Démocratique : en changeant les modes d’élection afin que les élus soient enfin représentatifs de la population et en facilitant le recours au référendum local
  • + Équilibrée : en profitant à tous les territoires alsaciens
  • + Rhénane : en réorientant l’Alsace vers le Rhin, son espace économique et culturel naturel.

‘S ELSASS ISCH UNSRI SACH !

(l’Alsace, c’est notre affaire !)

Une collectivité d’Alsace, pour quoi faire ?

Il faut libérer l’Alsace du carcan du centralisme parisien. Seuls les Alsaciens peuvent savoir ce qui est bon pour eux !

N’est-il pas temps de relever la tête ?

L’Alsace était une terre prospère quand elle gérait ses affaires elle-même.

Mais plus la France arrivait à imposer ses visions, grâce à des élus soumis aux partis nationaux, et moins l’Alsace allait bien… jusqu’à ne plus exister aujourd’hui !

  • Ainsi, la France a estimé que l’Alsace devait renoncer à ses origines germaniques et lui a enlevé sa langue ; depuis, nos jeunes et nos entreprises ne trouvent plus de travail en Allemagne et en Suisse, car ils ne savent plus parler notre langue.
  • La France a aussi estimé que le droit local alsacien mosellan devait mourir et que c’était à Paris de décider pour nous ; notre système de sécurité sociale peu coûteux, solidaire, efficace et bénéficiaire s’efface devant les assurances complémentaires privées… bientôt totalement ?
  • Paris a décidé que l’Alsace n’existait plus et qu’elle devait se marier avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne dans le Grand Est et tourner le dos à ses cousins de l’espace rhénan ; l’Alsace s’efface peu à peu sous nos yeux pour laisser la place à un affreux visuel d’entreprise Grand Est, les économies promises ne sont que du vent, mais les impôts augmentent !

DROIT LOCAL

En savoir plus

AVENIR DE NOTRE LANGUE

En savoir plus

CADRE DE VIE

En savoir plus

Ensemble, nous ferons renaître l’Alsace !

Car plus d’Alsace, c’est aussi plus d’emplois !

Des rapports sociaux apaisés, une main-d’œuvre formée et bilingue, une région tournée vers les premières puissances économiques européennes, un cadre de vie attractif avec des transports performants… autant d’atouts pour notre économie.

 

Un statut particulier pour l’Alsace ! Pour l’avenir de nos enfants.

Share This