Un sondage et deux bonnes nouvelles : les Alsaciens persistent et signent

Unser Land se réjouit des résultats du dernier sondage IFOP paru le 7 janvier dernier au sujet de la question alsacienne. Ce sondage indique notamment que 68% des Alsaciens souhaitent que la Collectivité européenne d’Alsace devienne une vraie région, hors du Grand Est ; 55% sont favorables à la création d’un parti politique alsacien revendiquant la sortie de l’Alsace de la Région Grand Est.

Les vœux du Président

Jean-Georges Trouillet, Président d’Unser Land, vous présente ses vœux…

Y a-t-il une pyromanie alsacienne ?

Unser Land condamne fermement les incendies de voitures qui ont eu lieu en Alsace à l’occasion du passage dans la nouvelle année et réfute tout lien avec le mouvement autonomiste alsacien. Que font nos élus ? Que fait le préfet Marx ?

Jetzt làngt’s!

Unser Land dénonce avec la plus grande vigueur les tags homophobes et antisémites commis dans les communes de Wissembourg, Ingolsheim, Cleebourg et Riedseltz. La multiplication de ces profanations ajoutées à celles qui touchent les religions chrétienne et musulmane partout en France révèlent le délitement moral de notre société.

… Perseverare diabolicum est.

Unser Land est rassuré par les conclusions de bon sens de la mission parlementaire consacrée à la réforme territoriale et à la loi NOTRe. Au pays de Descartes la spirale du pire ne serait pas une fatalité ? L’absurdité de la fusion des régions historiques, les sur-coûts engendrés à tous les niveaux et le coup porté à la démocratie avaient été…

L’identité alsacienne, antidote à l’antisémitisme !

Unser Land s’insurge contre les sentences hâtives rapportées dans l’article des DNA de ce jour sous-titré « l’antisémitisme et l’Alsace ». Alors que la France entière est exposée à une recrudescence d’actes ostentatoirement blasphématoires – un phénomène profondément alarmant – le président Rottner et son alliée de circonstance Mme Pernelle Richardot, appuyés par M. Deneken, président de l’université de Strasbourg, réagissent en jetant l’anathème sur les Alsaciens, porteurs d’une haine spécifique: « un refus de l’Autre en Alsace » qui serait fatalement lié aux « débats identitaires alsaciens [qui ] sont en train de réveiller la bête immonde »…

Es war einmal le rectorat de Strasbourg

Le gouvernement parisien ne renonce jamais à ses projets. S’il lâche du lest, c’est pour mieux resserrer la vis par la suite. La question de la fusion des académies ou du maintien d’un rectorat à Strasbourg est un nouvel exemple de ce mode de gouvernance par la tromperie.

Nos dirigeants disent que la France est un pays démocratique. Pourtant, elle n’en finit pas de plonger dans le classement des démocraties du monde.

Pour rappel, le mot démocratie provient du grec ancien dēmokratia, « gouvernement par le peuple ». M. Macron sera-t-il réellement un démocrate ou va-t-il décider seul, contre un peuple qui se bat pour préserver son histoire, sa langue et ses spécificités ?

Gros plan sur le projet

Unser Land a remis un projet complet pour une collectivité territoriale à statut particulier en dehors du Grand Est à M. le Préfet.
Unser Land a réalisé des scores remarquables au premier tour de l’élection législative au point d’imposer la thématique du second tour : où sont les députés qui se sont fait élire sur la promesse de « sauver l’Alsace » ?

Dans le cadre du projet de renaissance institutionnelle de l’Alsace et du rapport commandé par le Premier Ministre au Préfet, Unser Land a rédigé un projet de statut pour la création d’une Collectivité d’Alsace à statut particulier. Pour l’élaboration de ce document, nous avons consulté des spécialistes, juristes, élus et citoyens. Nous avons également reçu le conseil de conseillers exécutifs de la Collectivité de Corse. La question est désormais de savoir si les députés et les sénateurs alsaciens le soutiendront. Arriveront-ils à surmonter les guerres de clocher et les ordres des partis nationaux pour enfin écouter leurs électeurs ? Si oui, ils appuieront ce projet, et ensemble nous parviendrons à le faire aboutir.

Dans le cas contraire, vous saurez que seul Unser Land fera renaître l’Alsace et vous saurez quel bulletin de vote glisser dans l’urne aux prochaines élections.

La Corse et d’autres régions bénéficient déjà d’un tel statut. Sommes-nous moins méritants ?
Unser Land propose la création d’une Collectivité à statut particulier permettant à nos concitoyens de reprendre enfin leur destin en main. Nous voulons que cette nouvelle région soit :

  • + Forte : en sortant du Grand Est, en fusionnant les départements et en obtenant des compétences supplémentaires de l’Etat.
  • + Démocratique : en changeant les modes d’élection afin que les élus soient enfin représentatifs de la population et en facilitant le recours au référendum local
  • + Équilibrée : en profitant à tous les territoires alsaciens
  • + Rhénane : en réorientant l’Alsace vers le Rhin, son espace économique et culturel naturel.

‘S ELSASS ISCH UNSRI SACH !

(l’Alsace, c’est notre affaire !)

Une collectivité d’Alsace, pour quoi faire ?

Il faut libérer l’Alsace du carcan du centralisme parisien. Seuls les Alsaciens peuvent savoir ce qui est bon pour eux !

N’est-il pas temps de relever la tête ?

L’Alsace était une terre prospère quand elle gérait ses affaires elle-même.

Mais plus la France arrivait à imposer ses visions, grâce à des élus soumis aux partis nationaux, et moins l’Alsace allait bien… jusqu’à ne plus exister aujourd’hui !

  • Ainsi, la France a estimé que l’Alsace devait renoncer à ses origines germaniques et lui a enlevé sa langue ; depuis, nos jeunes et nos entreprises ne trouvent plus de travail en Allemagne et en Suisse, car ils ne savent plus parler notre langue.
  • La France a aussi estimé que le droit local alsacien mosellan devait mourir et que c’était à Paris de décider pour nous ; notre système de sécurité sociale peu coûteux, solidaire, efficace et bénéficiaire s’efface devant les assurances complémentaires privées… bientôt totalement ?
  • Paris a décidé que l’Alsace n’existait plus et qu’elle devait se marier avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne dans le Grand Est et tourner le dos à ses cousins de l’espace rhénan ; l’Alsace s’efface peu à peu sous nos yeux pour laisser la place à un affreux visuel d’entreprise Grand Est, les économies promises ne sont que du vent, mais les impôts augmentent !

DROIT LOCAL

En savoir plus

AVENIR DE NOTRE LANGUE

En savoir plus

CADRE DE VIE

En savoir plus

Ensemble, nous ferons renaître l’Alsace !

Car plus d’Alsace, c’est aussi plus d’emplois !

Des rapports sociaux apaisés, une main-d’œuvre formée et bilingue, une région tournée vers les premières puissances économiques européennes, un cadre de vie attractif avec des transports performants… autant d’atouts pour notre économie.

 

Un statut particulier pour l’Alsace ! Pour l’avenir de nos enfants.

Share This