DNAAprès la « question qui fâche » parue hier, nous avons demandé à chaque binôme de nous livrer une proposition concrète pour chaque canton actuel. Deux d’entre eux ont joué le jeu, un autre a voulu raisonner à l’échelle du futur grand canton, et le quatrième sur le département tout entier. Voici leurs réponses.

Jean-Georges Trouillet et Gabrielle Gerber (Unser land)

L’avenir des vallées et de la montagne, l’un des enjeux de cette élection. PHOTO archives DNA

L’avenir des vallées et de la montagne, l’un des enjeux de cette élection. PHOTO archives DNA

Pour le secteur de Munster

Les moyens de transports sont un outil essentiel de l’aménagement du territoire et du développement économique et touristique. Les vallées, comme celle de Munster, sont particulièrement engorgées par le trafic. Aujourd’hui, il faut proposer une politique cohérente prenant en compte tous les moyens de transport, notamment les routes (conseil général) et le chemin de fer (région).

La priorité doit être donnée au transport collectif, en développant le trafic ferroviaire, en repensant la desserte des lignes de bus mais également en favorisant le covoiturage grâce à la création de parkings adéquats.

La sécurité est également une priorité : il faut réaménager la RD417, mettre fin aux accidents en sécurisant les accès vers Wihr-au-Val et Soultzbach notamment. Les différents investissements seront financés par la mise en place d’une écotaxe régionale.

L’Education nationale ne respecte pas ses engagements

Pour Wintzenheim

La généralisation de l’enseignement bilingue figure parmi nos priorités. Nous devons donner à nos enfants la possibilité d’être les Alsaciens et les Européens de demain. Le département paye un million d’euros par an à l’Éducation nationale pour l’ouverture de classes bilingues. C’est très faible au regard de son budget global du département (près de 900M€). En plus, malgré le paiement de cette subvention, l’Éducation nationale ne respecte même pas ses engagements. Et nos élus laissent faire sans rien dire !

Wintzenheim, chef de lieu de canton, ne dispose ainsi d’aucune école bilingue. Aussi, il nous apparaît indispensable de soutenir la création d’une filière depuis la maternelle jusqu’à la fin du primaire. Il faut également assurer la continuité du cursus au collège et au lycée afin que nos enfants puissent étudier près de chez eux, notamment en créant une filière bilingue dans le collège de Wintzenheim (et celui de Rouffach) ainsi qu’au sein des lycées de Munster et d’Ingersheim.

Pour Rouffach

Garantir un cadre de vie satisfaisant à nos aînés est un enjeu important pour les années et décennies à venir. Nous sommes pour le maintien et la réhabilitation des maisons de retraite de Rouffach et de Soultzmatt, au sein de structures à taille humaine, intégrées au cœur même de nos bourgs. Nous nous engagerons également à ce que les maisons de retraite réservent un quota de lits aux personnes financièrement les plus fragiles.

Nous souhaitons recréer du lien social en favorisant l’échange entre les générations, par exemple en permettant aux élèves des écoles primaires de prendre leur repas de cantine avec des personnes en maison de retraite. Nous proposerons également de créer des ateliers de transmission de la culture régionale et des savoir-faire dans le cadre des activités périscolaires.

Enfin, nous permettrons au personnel de ces établissements de bénéficier d’un apprentissage du dialecte alsacien.

Share This