Madame, Mademoiselle, Monsieur,
Si nous ne parvenons pas à nous mobiliser, autour de la liste « NON À L’ACAL, OUI À NOS RÉGIONS » nous ne vivrons plus jamais comme avant ! Il n’y a pas un seul député ou sénateur alsacien ou mosellan, et même dans tout l’ACAL, qui s’oppose publiquement à notre disparition. Ils sont tous devenus jacobins et inféodés à leurs partis politiques nationaux, qui programment aujourd’hui la liquidation de nos régions : l’Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne. Tout doit disparaître, nivelé par nos jacobins dans une mégalo-région. Les présidents, de l’Institut du Droit Local et du Régime Local d’Assurance-Maladie ont exprimé publiquement leur inquiétude de voir disparaître toutes nos spécificités !

Alsaciens et Mosellans, si nous ne réagissons pas maintenant, voilà ce que nous allons perdre :

• Le repos du dimanche et des jours fériés
• Le Vendredi Saint et la Ste Etienne, jours fériés supplémentaires
• Le Régime Local d’Assurance Maladie, complémentaire du Régime Général et garantissant notamment un remboursement commun à 90% (au lieu de 70%) et une prise en charge à 100% des hospitalisations. Tout ce pan de notre solidarité institutionnelle est sérieusement menacé de disparaitre !
• Droit local des associations, définissant leur création, leur fonctionnement, avec la garantie d’une grande liberté d’action
• Le Droit du travail, avec maintien du salaire dans certains cas d’absence du salarié
• Le Droit local de l’Artisanat définissant son organisation avec le statut de l’apprentissage et du brevet de maitrise
• La faillite civile, qui permet l’effacement des dettes, sous certaines conditions
• Le statut scolaire local, avec l’enseignement d’une heure de religion, certes facultative
• Le Régime de la Chasse, où la commune est au cœur du mécanisme : le chasseur paie un loyer, les propriétaires peuvent l’abandonner à la commune, les chasseurs indemnisent les dégâts de gibier
• Le Concordat, ou statut des cultes, avec les conseils de fabrique (catholiques), les conseils presbytéraux (protestants) et le consistoire israélite, avec des droits, des obligations et un financement par les communes.
• Le statut des notaires et huissiers de justice, qui n’achètent pas leur cabinet ou étude pour s’installer.

Alsaciens, Ardennais, Champenois et Lorrains, Il ne faut pas avoir peur de le dire : la Réforme Territoriale est IDÉOLOGIQUE : Uniformiser tout le territoire national en faisant disparaître nos vraies régions : l’Alsace, la Champagne-Ardenne et la Lorraine, en tant qu’entité territoriale, administrative, politique et juridique, et faire disparaître nos spécificités en Alsace et Moselle.
Ne soyons pas fatalistes ! Les dés sont pipés, mais ils ne sont pas jetés ! Voter la liste « NON À L’ACAL, OUI À NOS RÉGIONS » est notre seule chance de survie ! Il n’y a pas d’autre plan B !
Bien cordialement à chacune et chacun
Dr Gérard SIMLER, membre d’UNSER LAND

Share This