Schiltigheim, 24.05.2012

Betreff / Objet: Annonces dans les TER Alsace

Suppléante de Denis LIEB pour l’élection législative dans la circonscription de Saverne, j’utilise plusieurs fois par semaine, avec mon vélo, les trains régionaux sur les lignes Strasbourg-Saverne ou Strasbourg-Sarrebruck.

Dans certaines gares mes oreilles – et probablement celles de nombreux autres usagers – sont blessées lorsque défilent les messages sonores annonçant la direction ou les différents arrêts des trains. En effet ces annonces, à l’évidence enregistrées dans un studio parisien, écorchent de façon grossière certains de nos toponymes.

Je ne peux que vous inviter à vous rendre compte par vous-même de la manière dont sont annoncées les gares de Vendenheim, de Diemeringen, de Wingen-sur-Moder, d’Ingwiller ou encore de Tieffenbach-Struth. De quoi inspirer un sketch !

J’imagine que sur d’autres lignes de notre région, certains toponymes subissent les mêmes déformations caricaturales. Heureusement ce ridicule est épargné aux usagers des trams strasbourgeois !

Les TER étant placés sous l’autorité de la Région, il me paraît urgent d’agir pour corriger ces prononciations qui méconnaissent la spécificité linguistique et phonétique alsacienne. Tolérer qu’on dénature nos noms c’est admettre qu’on manque de respect à notre langue et, à travers elle, à notre histoire.

Un préalable serait de confier l’enregistrement de ces messages à des locuteurs dialectophones.

Par ailleurs les TER offrent une belle occasion – dont on s’étonne qu’elle ne soit pas exploitée à ce jour – de faire coexister les deux langues de notre région. Des annonces bilingues dans les TER manifesteraient l’implication de la Région en faveur du sauvetage et de la valorisation de l’Elsässerditsch. Cela constituerait un pas décisif vers sa reconnaissance officielle et sa réintroduction dans l’espace public, conditions déterminantes pour sa survie et sa réactivation.

Dans l’esprit de la « marque Alsace », l’atout notamment touristique que constitue la spécificité alsacienne de la double culture et du bilinguisme s’exprimerait au quotidien et bénéficierait d’une communication à coût zéro.

Cela justifierait et amplifierait de façon efficace le signal, en soi bien faible, donné par l’inscription « s’Elsass » en plus petits caractères sous l’inscription « Alsace » sur les voitures TER.

Vous remerciant pour l’attention que vous porterez à mes propositions, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes respectueuses salutations,

Andrée MUNCHENBACH

Share This