logo_carre_CMJN lalsace

Dominique Wurch et Ghislaine Rouge Dit Gaillard, candidats Unser Land dans le canton de Wittenhein, vont offrir symboliquement le drapeau rouge et blanc aux maires de leur canton.

Dimanche 15/03 par François Torelli

 

 

Ghislaine Rouge Dit Gaillard et Dominique Wurch, candidats Unser Land, distribueront des drapeaux aux maires de leur canton. Photo   L'Alsace /

Ghislaine Rouge Dit Gaillard et Dominique Wurch, candidats Unser Land, distribueront des drapeaux aux maires de leur canton. Photo L’Alsace /

Pour médiatiser leur campagne, certains candidats aux élections départementales choisissent d’inviter la presse à des réunions publiques, à des séances de porte-à-porte ou encore à des opérations de tractage. Ghislaine Rouge Dit Gaillard et Dominique Wurch, candidats du parti autonomiste Unser Land dans le canton de Wittenheim, ont eu une autre idée. Se retrouver au pied du chevalement Théodore avec un drapeau rouge et blanc pour annoncer une action symbolique en faveur de leur principal cheval de bataille : l’opposition à la création de la grande région Alsace Lorraine Champagne-Ardenne. « On va envoyer cette semaine aux maires du Bassin potassique un drapeau rouge et blanc avec un courrier pour leur rappeler que le drapeau alsacien, à l’origine, c’est celui-là » , annonce Dominique Wurch, qui se verrait bien, en cas de victoire, faire flotter ledit étendard, aussi connu sous le nom de « Rot un Wiss », au sommet du chevalement qui symbolise le canton.

« Il n’est pas trop tard ! »

Au-delà de cette action, le message passe plutôt bien durant cette campagne, assurent-ils. « On fait des réunions publiques, des stammtischs, les marchés et partout où on va, on a très bonne presse. La semaine dernière, une personne a assisté à un de nos stammtischs et, deux jours plus tard, elle nous a recontactés pour tracter pour nous ! » , indique Ghislaine Rouge Dit Gaillard. « Beaucoup pensent que c’est déjà fait, mais le message que l’on veut aussi faire passer, c’est qu’il n’est pas trop tard. Il y a encore quatre leviers : un recours auprès du Conseil de l’Europe, un recours auprès du Conseil d’État, la pétition de la Fédération démocratique alsacienne et les élections qui peuvent servir de plébiscite » , poursuit Dominique Wurch. « Si l’on vote massivement alsacien, ce sera un message pour le gouvernement et pour M. Richert » , poursuit sa coéquipière.

Au-delà de cet engagement pour le maintien de la région Alsace en tant que telle, les rencontres avec les électeurs sont aussi l’occasion de présenter davantage le parti dont ils portent les couleurs, le principe d’un régionalisme fédéral, et rappeler leurs autres thèmes de campagne : accompagnement des entreprises présentes ou souhaitant s’installer dans le bassin, développement des partenariats transfrontaliers et de l’apprentissage, mise en valeur du potentiel touristique du patrimoine minier et industriel local, un « accès facilité » aux maisons de retraite, un meilleur respect de la loi de 2005 portant sur le handicap, le « retrait total » des déchets à Stocamine ou encore l’engagement à tenir une permanence mensuelle.

Les prochaines réunions de l’équipe se tiendront le lundi 16 mars à Wittelsheim, le mercredi 18 à Berrwiller, le jeudi 19 mars à Wittenheim. Plus de détails sur la page Facebook d’Unser land Wittenheim ou sur le site www.unserland.org.

Share This