[swm_image src= »https://www.unserland.org/wp-content/uploads/2016/09/EN-TETE-2016-09-30.jpg » align= »left » link= »# » alt= » » title= » »]

Communiqué de presse du 07 octobre 2016 de Christian TROADEC, candidat régionaliste aux présidentielles 2017

 

La SNCF va mal mais ceux qui n’ont d’autres revendications que des TGV et des LGV en sont responsables. Christian Estrosi aussi

La Région PACA par la voix de son président vient de dénoncer la SNCF et la mauvaise qualité du service rendu aux utilisateurs des TER dans sa région. Il ne veut plus passer de convention avec la SNCF. Le remède serait selon lui la mise en concurrence avec l’arrivée d’autres opérateurs.

C’est une vision un peu courte des problèmes. Avant il conviendrait de faire le bon diagnostic.  Nous savons tous, et ce dans plusieurs régions, que la SNCF ne rend pas correctement les services attendus.  Depuis des années la politique d’investissement a sacrifié le train du quotidien. Le tout TGV, dénoncé dans plusieurs rapports, a coûté des milliards et s’est fait au détriment de l’entretien du réseau. C’est là le mal.

Cela fait des années que les régions viennent en aide à la SNCF en achetant du matériel neuf et même en finançant, au delà des compétences régionales, la rénovation du réseau ou en construisant des centres de maintenance, quand ce n’est pas en finançant le maintien de personnel dans les petites gares.

Christian Estrosi serait bienvenu de se souvenir que lui, ainsi que bon nombre de présidents de régions et de parlementaires, sont de fervents défenseurs du tout TGV, chacun voulant sa LGV pour être comme ils disent : « à trois heures de Paris ».

Alors on ne peut prétendre améliorer la qualité du service ferroviaire en donnant à d’autres le soin de rouler sur un réseau mal entretenu ou même, ce qui serait pire, en abandonnant ce réseau pour encombrer les routes par des bus de substitution.

Ceux qui ont poussé au tout TGV sont responsables du mal qui ronge le transport ferroviaire en France. Il est possible d’avoir un vrai service public mais il faut que la SNCF change d’orientations ; et pour cela il faut que le donneur d’ordre soit convaincu que le train est fait pour tous, pour tous les territoires, tous les jours.

C’est ce pour quoi je m’engage en me présentant à la présidence de la République.

Christian Troadec

Share This