Chers amis, liewi Frind, peuple alsacien !

Ensemble, nous venons de dire non à cette fusion insensée et oui à une Alsace forte, unie et prospère.

A ce pouvoir parisien autiste, nous venons de rappeler la vérité : l’Alsace est une réalité géographique entre Rhin et Vosges, une réalité économique, mais c’est aussi un peuple qui partage en commun une histoire, une langue et une culture.

Il est vrai que, dans notre histoire, nous avons été rarement consultés sur notre avenir. Combien d’annexions, combien

de larmes et de paroles de résignation.

Mais cela est maintenant du passé. Le peuple alsacien s’est levé pour dire qu’il ne veut plus être une victime mais prendre son destin en main. La solution à la crise économique, sociale, morale et identitaire que nous vivons est là. Cessons de tout attendre d’un Etat incapable et retroussons nos manches. La solution c’est nous, le peuple. Redonnons le pouvoir au peuple alsacien au lieu de lui confisquer !

Lorsque nous défendons notre région, nous pensons évidemment à nos emplois, au droit local et à tant d’autres choses. Mais au fond de nous, dans nos tripes, in unserem Harz, c’est l’Alsace, unsri Heimat, le pays de nos pères, que nous défendons. C’est qui bat dans notre cœur et qu’aucune loi n’arrivera jamais à supprimer.

Et si Paris veut nous imposer cette réforme par la force, nous transmettrons cette flamme à nos enfants. Et si nous ne verrons peut-être pas la liberté de nos propres yeux, eux la verront !

Chers amis, croyez en vous, soyez fiers d’être alsaciens. Redonnez une dignité et un avenir à l’Alsace.

Et faisons ici ensemble le serment de ne jamais baisser les bras, de ne pas déposer les armes tant que le Rot un Wiss, nos belles couleurs, ne flotteront pas sur l’hôtel de région à Strasbourg !

Nouvelle image (21)

Share This