Nous sommes le peuple alsacien. Nos anciens ont beaucoup souffert de cette appartenance, à toujours être balloté entre l’Allemagne et la France, la France et l’Allemagne, sans que jamais quiconque ne soit soucié de nous demander ce que nous voulions.

La France a décidé de rayer notre nom des cartes du monde dans un déni de démocratie incroyable pour un pays qui se revendique des droits de l’homme. Ceci avec la complicité docile de « nos » élus, en fait, les élus des partis parisien jacobins qui croient encore que la France est une monarchie avec un Roi qui décide de tout à Paris. Au regard de la dette, du chômage et du nombre de pauvres en France, force est de constater que le système est en échec total.

Ne vous leurrez pas, une fois encore, comme tous les cinq ans, le Messie Macron ne fera pas mieux que le gouvernement de Hollande dont il était… d’abord comme Conseiller, puis comme Ministre. Son état de grâce s’achèvera dès le mois de septembre. La dette de la France, presque jamais évoquée, et la mondialisation, font qu’un pays comme la France ne peut que s’écrouler car, au sein de l’Europe, il est en confrontation directe avec des pays fédéraux, comme l’Allemagne, la Suisse, ou les États-Unis. On voit déjà que l’Allemagne donne le La et que la Suisse est sagement resté en dehors de cette Europe de la finance. Et rien ne permettra au pays de se relever… La dette continuera à croître et l’Europe mettre bientôt la France au régime grecque et la France devra vendre ses actifs à vil prix au monde de la finance.

Nous, en Alsace, sommes voisin de l’Allemagne et la Suisse et nous voyons bien que le modèle qui fonctionne, c’est celui qui place le pouvoir au plus près des citoyens et qui respecte ses minorités avec un système législatif qui assure une cohérence et une continuité. En France, l’art du dialogue, le respect mutuel, bref, la politique, ne se fait que dans l’affrontement. Il en découle une situation perpétuelle de confrontation, à tous les niveaux.

En votant pour les candidats Unser Land, vous enverrez un double signal à la France :

  • Vous signifierez à Paris que l’Alsace n’entend pas se laisser gommer des cartes et voir son nom disparaitre par la volonté d’une minorité non représentative et sans même que les Alsaciens aient été consultés.
  • Vous enverrez un signal fort à la France qu’une autre politique, que celle centralisatrice à outrance de Paris, est possible. Et c’est à nous de montrer à la France que la démocratie directe et le fédéralisme sont les modèles d’avenir.

Nous comptons sur le peuple Alsacien pour réveiller la France !

 

Share This