Les récentes déclarations de la Chancelière allemande, Angela Merkel, et les rumeurs insistantes de remise en cause, par Emmanuel Macron, de Strasbourg comme siège du Parlement européen sont une claque infligée à ceux qui croient que l’on renforcera la position de Strasbourg en détruisant l’Alsace.

Unser Land rappelle :

  • Son attachement à une Europe des peuples, organisée de façon multipolaire.
  • Que Strasbourg bénéficie du siège du Parlement européen avant tout parce qu’elle est la capitale de l’Alsace et, qu’à ce titre, elle incarne la réconciliation franco-allemande. Vouloir la transformer en capitale technocratique d’une région désincarnée et sans histoire, c’est la fragiliser de ce point de vue.
  • Que défendre Strasbourg comme siège du parlement européen passe aussi par un renforcement significatif de l’attractivité et de l’autonomie de l’Alsace, mais également de son ouverture vers l’espace rhénan.
  • Que Strasbourg renforcerait sa position capitale européenne si elle était dotée d’un statut supranational (Eurodistrict) et que l’allemand y était aussi langue co-officielle.
Share This