Quelques heures après les tragiques attentats qui ont frappé Paris, les chefs de file des élections régionales et les principaux leaders politiques de la région ont annoncé qu’ils suspendaient provisoirement la campagne des élections régionales.
Cette trêve électorale , aura hélas été éphémère en Alsace. Elle n’aura même pas duré 24 heures. Pour les cadres autoproclamés « Républicains » de notre région, qui décidément ne respectent pas grand-chose, le deuil et le recueillement n’ont que peu de valeur. Le silence qu’impose l’horreur des récents attentats a en effet fait place à des attaques politiciennes de bas étage.
Par respect envers les victimes et malgré les immenses enjeux politiques de ces élections régionales (bataille contre la disparition de l’Alsace au sein de la méga-région dite ACAL) et la proximité du premier tour (moins de quatre semaines), Unser Land avait annoncé suspendre toutes les actions liées à la campagne des régionales. Cette promesse, Unser Land l’a tenue. Depuis vendredi, tous les événements électoraux programmés ont été reportés. Plus aucune communication extérieure n’a été faite par le parti et les candidats. Toutes les opérations de tractage ont été annulées. Toutes les mises à jour du site internet de campagne et des réseaux ont été stoppées. Avec beaucoup de dignité, les militants Unser Land se sont pliés à la consigne de suspendre la campagne.
Cependant, dès hier après-midi, les hostilités ont repris. Jean Rottner, maire de Mulhouse et tête de liste Les Républicains dans le Haut-Rhin publiait sur page Twitter : « Il serait bon que ceux s’exprimant avec ce relent nauséabond d’autonomisme alsacien respectent la République et se taisent #jesuisfrancais » (@Jeanrottner). Les propos de cet élu et candidat aux régionales sont indignes : M. Rottner insulte plusieurs dizaines de milliers d’électeurs mais surtout il manque du plus élémentaire respect dû aux victimes de la tragédie parisienne et à leurs familles.
dimanche, par l’intermédiaire de la presse quotidienne régionale, le sénateur UDI du Bas-Rhin, Claude Kern s’en prend, sans le citer nominalement, à Unser Land, accusant le parti alsacien de colporter des fausses rumeurs quant au droit local et au régime local d’assurance maladie d’Alsace-Moselle. Là-aussi, Unser Land déplore la sortie d’un « Grand Elu » les Républicains en ces jours décrétés « deuil national » et réaffirme ses plus vives inquiétudes quant à l’avenir des spécificités alsaciennes si l’ACAL venait à voir le jour.
Enfin, des militants « Républicains » sont allés tracter à Marlenheim, faisant fi de la suspension de la campagne. Et il ne s’agit probablement pas d’un cas isolé.
Unser Land dénonce l’attitude de ces sans foi ni loi qui instrumentalisent ce moment de deuil pour continuer à faire campagne et diffuser des propos diffamatoires ou mensongers. Les « Républicains » n’ont décidément aucun sens de l’honneur, ni aucun respect de la parole donnée.

Share This