IMG_1503Pouvez-vous vous présenter ?

ANQUEZ Marie-Hélène, 54 ans, secrétaire médicale, divorcée, 2 filles, 4 petits-enfants, je réside à HORBOURG-WIHR.

Actuellement, je suis secrétaire médicale dans une clinique privée suisse.

Après avoir travaillé quelques années en Allemagne dont 5 années en Forêt Noire, je suis revenue en Alsace où j’ai exercé durant 22 ans la fonction de secrétaire médicale en psychiatrie et en parallèle, celui de secrétaire clinique dans un centre spécialisé dans le développement de médicaments et dans le domaine de la recherche en neuroscience.

Je suis la cadette d’une fratrie de 3 enfants dont l’un vit au Brésil, nés d’un papa militaire de carrière et d’une maman infirmière.

Avez-vous déjà été élu(e) ?

Non. Je n’ai jamais proposé ma candidature en tant qu’élue, déçue par la politique de notre pays…

Quels sont vos centres d’intérêts ? Etes-vous actifs dans une ou plusieurs associations locales ?

Les voyages, les randonnées, la photographie, la musique, le cinéma, les concerts…

Je suis également sympathisante de l’Amicale des Chasseurs de Grivesnes (Chasseurs du 19ème B.C.P) et depuis peu, de l’AALE (Amicale des Anciens de la Légion Etrangère) de Colmar.

Pourquoi vous présentez-vous à ces élections ?

J’ai participé à plusieurs rassemblements contre la fusion imposée par le Gouvernement, estimant que l’Alsace a son histoire et qu’elle doit préserver les clés de son destin qu’il s’agisse de sa culture, de son bilinguisme, de ses traditions, du régime de Sécurité Sociale, du Concordat, du Code professionnel local etc… par respect pour nos anciens et par devoir pour nos enfants afin de préserver notre héritage.

Pourquoi avoir choisi Unser Land ?

Unser Land est un parti qui n’est pas nouveau puisqu’il existe depuis quelques années et qu’il est actuellement, le seul à représenter les intérêts des alsaciens. Unser Land était présent lors des rassemblements que ce soit à Colmar, Mulhouse ou Strasbourg.

Quel regard jetez-vous sur les hommes politiques alsaciens ?

Certains politiques ont lâchement abandonné la région, je pense qu’il serait temps d’élire des politiques qui ont à cœur la défense de nos acquis.

Que signifie l’Alsace pour vous ?

L’Alsace est ma terre natale, j’y ai vécu quasiment toute ma vie, mes ancêtres se sont battus pour la sauver, la reconstruire. Aujourd’hui l’Alsace est une des plus belles et des plus riches régions de France, de part le travail rigoureux de ses citoyens mais aussi de part l’autonomie qu’elle a su conserver jusqu’à présent (le droit local).

A quoi ressemblerait votre Alsace idéale ?

Elle ressemblerait à une Alsace indépendante de la Lorraine et de la Champagne-Ardennes, conserverait son droit local et ses acquis, les maintiendrait, les entretiendrait, elle ressemblerait à une région autonome fiscalement, mais toujours ouverte aux peuples frontaliers avec lequel elle échangerait (culturellement et industriellement) afin de se développer davantage.

Si vous êtes élus, quelle seront vos premières décisions ?

Si je suis élue, je proposerais le référendum au peuple alsacien qui a aussi le droit à la parole et à la décision de fusionner avec les autres régions ou non !

Quel(s) projet(s) voulez-vous soutenir particulièrement dans votre canton ?

Je soutiendrai le développement du bilinguisme, les échanges avec les pays frontaliers, la promotion des producteurs locaux, le tissu associatif local, je serai disponible et attentive aux besoins des citoyens et des personnes dans le besoin et surtout, je souhaiterai vivement pouvoir échanger avec chacun d’eux !

 

Share This