DNA 22/06/2016

Le président de la République sera à Strasbourg ce jeudi, puis le surlendemain à Colmar. En Alsace, il va rencontrer les associations familiales réunies au sein de l’UNAF et les défenseurs de l’école publique et laïque.

François Hollande doit se rendre samedi matin à Colmar juste après un entretien prévu à l’Élysée avec Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations unies. Il doit atterrir à l’aéroport de Colmar-Houssen vers 11 h et se rendre directement au Parc des expositions de Colmar, pour l’ouverture du congrès de l’Union nationale des associations familiales (UNAF). Il sera accompagné de Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes. Son avion doit redécoller vers 12 h 30.

Le président de la République prononcera un discours après celui de la présidente de l’UNAF, Marie-Andrée Blanc. Il s’exprimera devant plus de 600 militants familiaux, venus de toute la France, rassemblés pour débattre de l’avenir de la politique familiale et des besoins des familles. Les congressistes de l’UNAF seront très attentifs aux paroles de François Hollande sur la fiscalité, la précarité, l’insuffisance des modes de garde et la réforme du congé parental d’éducation.

Créée en 1945, reconnue d’utilité publique, l’UNAF est l’institution nationale chargée de promouvoir, défendre et représenter les intérêts de l’ensemble des familles vivant sur le territoire français, quelles que soient leurs croyances ou leur appartenance politique. Elle anime un réseau national composé de 100 unions départementales (UDAF), 22 unions régionales (URAF) et près de 70 mouvements familiaux.

Une manifestation des militants d’Unser Land

François Hollande ne sera pas accueilli par des opposants à la loi Travail mais par les militants d’Unser Land qui appellent à « une manifestation unitaire » sur le parking de l’aéroport de Colmar-Houssen, dès 9 h samedi. Une déclaration a été déposée hier à la préfecture de Colmar. Les régionalistes entendent dénoncer « le mépris du président de la République française et de son Premier ministre envers le peuple alsacien » ainsi que « les dérives antidémocratiques du gouvernement et de la réforme territoriale ».

Unser Land veut aussi attirer l’attention des Alsaciens et Mosellans sur « les récentes attaques du gouvernement contre les spécificités alsaciennes, que ce soit envers le régime local d’assurance-maladie, le concordat ou d’autres aspects du droit local ». François Hollande sautera samedi de la famille nationale à la famille régionaliste.

L’avant-veille, jeudi, le président de la République participera, au palais des congrès de Strasbourg, à l’ouverture publique du congrès exceptionnel de la Ligue de l’enseignement, qui fête ses 150 ans. La venue a été confirmée par les représentants de la Ligue. L’intervention de François Hollande sera très attendue en Alsace où un collectif d’organisations laïques milite pour que l’enseignement religieux en Alsace et Moselle, devienne optionnel, conformément aux préconisations de l’Observatoire de la laïcité de mai 2015. Et au moment où le rectorat a démarré une série de consultations sur le statut scolaire local.

Plus de 1 000 personnes venues de toute la France, mais aussi d’Europe et d’Afrique, participent, dès aujourd’hui à ce congrès. Ce mouvement d’éducation populaire, créé par Jean Macé le 15 novembre 1866 à Beblenheim, fédère 30 000 associations locales en France et compte 1,6 million d’adhérents.

Une cérémonie hommage au journaliste et professeur républicain sera rendu, aujourd’hui à partir de 16 h à Beblenheim. Une soirée sera ensuite organisée, entre 20 h et 22 h, au Palais de la musique et des congrès de Strasbourg sur le thème « La ligue de l’enseignement, Jean Macé et la Franc-Maçonnerie », avec Jean-Michel Ducomte, président de la Ligue, Daniel Keller, grand maître du Grand orient de France.

L’idéal de Jean Macé, permettre à toutes et à tous d’accéder à l’éducation et à la culture, afin d’exercer pleinement sa citoyenneté pour établir durablement une société plus juste, plus libre, plus humaine dans une république laïque, est toujours autant d’actualité. Et cet idéal devrait être rappelé par le plus haut représentant de notre République.

Share This