BARR le 30/06/2016

Monsieur le Président de la République
Palais de l’Elysée
55, Rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 PARIS

A l’attention de Monsieur François HOLLANDE, Président de la République.
Objet : Ordre National du Mérite.

Monsieur le Président de la République,
Permettez-moi de me présenter à nouveau:
Je suis :
*Diplômé de l’I.E.C.S. (Institut Européen d’Etudes Commerciales Supérieures) de Strasbourg, (maintenant EM Strasbourg Business School), promotion 1966 Dag Hammarskjöld,
* ancien Directeur Commercial, alternativement Directeur des Achats, pour des groupes industriels, fabricants de composants électriques et électroniques, en retraite,
* Chef d’escadrons (Commandant), Officier de Réserve des Services d’Etat-major (ORSEM), dernière affectation à l’Etat-major de la 1ère Armée, en retraite,
* Chevalier de l’Ordre National du Mérite, à titre militaire,
* alsacien natif, français par mon passeport, européen par conviction et par mes origines familiales.
Le Président de la République François MITTERRAND m’a nommé en date du 13 juin 1984 Chevalier de l’Ordre National du Mérite (N° 2986 R 84) en reconnaissance de mes activités en tant qu’officier de réserve (ORSEM).
J’en ai tiré une certaine fierté personnelle et également alsacienne, conscient d’avoir pu rendre des services à la France en tant que professionnel de l’industrie et volontaire pendant plus de 20 ans pour des activités militaires dans la période trouble de la ‘’Guerre froide’’.
Les temps ont bien changé depuis pour l’Alsace et les Alsaciens. Ces derniers mois j’ai ressenti personnellement un certain nombre d’agressions qui ne peuvent pas me laisser indifférent :
• Tout d’abord, je fais partie de la génération des Alsaciens qui ont subi dès leur plus jeune âge les diktats de l’Education Nationale en matière d’apprentissage de la langue française et de « désapprentissage » de la langue maternelle alsacienne. Une autre forme de dictature dans l’immédiat après-guerre. Je suis malgré tout trilingue français- allemand (alsacien)-anglais,
• La Région Alsace est fusionnée de force, sans concertation, avec les Régions Lorraine et Champagne-Ardenne,
• Le Premier Ministre VALLS proclame qu’il n’existe pas de ‘’Peuple Alsacien’’,
• Vous-même affirmez que ‘’l’Alsace a disparu’’,
• La France ne respecte pas ses signatures internationales, en particulier la Charte Européenne de l’autonomie locale pourtant ratifiée par elle,
• La France a été condamnée publiquement par le Conseil de l’Europe le 22 mars 2016 pour le non respect des articles 4 et 5 de la dite Charte (ma lettre du 2 avril 2016),
• La France n’a toujours pas ratifié la Charte Européenne sur les langues minoritaires,
• La réforme des collèges s’attaque directement ou indirectement à l’enseignement bilingue français-allemand,
• Une loi récente s’attaque au Régime Local d’Assurance Maladie alsacien-mosellan, pourtant performant (si on le compare à la Sécu française),
• Des attaques récentes et nombreuses sont orchestrées contre le Droit Local alsacien-mosellan, contre le Concordat, etc.,
• Les médias sont muselés et prêchent la bonne parole,
• Les lois électorales sont modifiées pour favoriser les 2 grands partis jacobins,
• L’Etat est incapable de « copier » en Alsace ce qui marche, ou à l’étranger les principes de la démocratie participative (Suisse) et de la gestion efficace (Länder allemands) (lettre à M. VALLS du 24 février 2016).
• L’Etat n’a jamais rien compris aux avantages de la coopération transfrontalière initiée entre l’Alsace, le Bade-Wurtemberg et la Suisse alémanique.

Mais la goutte qui a fait déborder mon vase est la signature d’une Ordonnance (N°2016-488 du 21/04/016) autorisant la tenue d’une consultation locale en Loire Atlantique pour la construction d’un aéroport, alors que l’Exécutif refuse de prendre en considération une pétition de 117000 Alsaciens pour la tenue d’un référendum local sur le statut de la Région Alsace. Aux yeux de l’Exécutif un aéroport inutile a donc plus d’importance que la satisfaction des aspirations de 2 Millions d’Alsaciens.

Bref, l’Etat est de plus en plus centralisateur et irrespectueux de ses composantes régionales qui sont traitées avec un mépris certain, en particulier l’Alsace et les Alsaciens. Les autres pays européens sont, eux, fiers de leurs composantes diversifiées.

Je ne me reconnais plus dans cette République centralisatrice, jacobine, monolingue, mono culturelle. Cette ENArchie parisianiste et nombriliste. Je ne comprends cette ‘’haine’’ envers l’Alsace et cette dérive vers un régime autoritaire que par le fait de parachever la colonisation de l’Alsace-Moselle commencée sous Louis XIV. Ceci n’a plus rien à voir avec le « Pays des Droits de l’Homme et du Citoyen », dont vous vous réclamez journellement.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai pris la décision suivante :
Je vous présente ma démission de l’Ordre National du Mérite, avec effet immédiat.

En conséquence je vous prie de me faire rayer des registres de cet Ordre.

Ech bin un blieh a stolzer Elsasser.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, à l’expression de mes sentiments respectueux.

Yves SIEBENTRITT
Share This