Suite à la visite d’Emmanuel Macron en Alsace, Unser Land avertit le Président de la République : la seule voie que nous accepterons est celle de la création d’une collectivité à statut particulier avec sortie du Grand Est. L’Alsace en a besoin et l’immense majorité des Alsaciens la réclame avec force. Nous rejetons clairement toute fusion sèche des départements.

La « désagrégation régionale » évoquée par M. Macron pour parler d’une salutaire sortie du Grand Est témoigne de sa méconnaissance des réalités. En effet, désagréger le Grand Est supposerait que l’agrégation soit réelle, bref, que la « mayonnaise ait pris ». Ce n’est évidemment pas le cas. Chaque jour nous le rappelle.

La différenciation des territoires telle qu’évoquée est une piste intéressante, mais encore trop vague. Même le cadre actuel de l’article 72 de la Constitution ne permet pas, en l’état, d’apporter des solutions satisfaisantes, notamment pour la pérennisation du Droit Local. Il faut la création d’une Collectivité territoriale avec un pouvoir réglementaire et législatif, comme le réclament d’autres territoires, la Corse notamment. Nous, Unser Land, travaillons en ce sens avec des élus des autres territoires à l’élaboration de propositions législatives ainsi qu’à la révision des articles 72, 73 et 74 de la Constitution.

En proposant de créer un département Alsace et de récupérer éventuellement des compétences de la Région par convention/délégation, M. le Président de la République fait preuve soit d’une naïveté confondante, soit d’un cynisme réel. Ce n’est un secret pour personne que M. Rottner et nombre d’élus du grotesque Grand Est ne sont aucunement disposés à céder la moindre compétence à l’Alsace.

Seul M. Macron a le pouvoir de contraindre à ce transfert de compétences. Qu’il le fasse, si la cause de la démocratie qu’il est venu plaider ce mardi à Strasbourg a vraiment un sens pour lui.

Share This