Le samedi 2 mai 2020, la SNCF nous a parlé du « jour d’après » le déconfinement et a annoncé une refondation du transport ferroviaire : révision des plans de transports, des programmes d’investissements et de gestion des effectifs de la société.

Unser Land s’inquiète de ces annonces très générales de la direction de la SNCF à Paris, sans concertation ni cadrage par les collectivités locales : elles ne simplifieront pas le retour au travail des confinés éloignés et les contraindront à reprendre la voiture, ce qui relancera de fait le trafic routier et la pollution atmosphérique .

Unser Land considère que la future Collectivité Européenne d’Alsace doit être impliquée pour orienter les politiques de la SNCF vers un retour en force du train, avec toutes les garanties de sécurité sanitaire après le 11 mai. L’Alsace a besoin de retrouver un maillage sur l’ensemble de son territoire. Le développement du transport ferroviaire doit devenir une priorité et passe par des politiques volontaristes et ambitieuses.

L’Alsace dispose d’une infrastructure ferroviaire à revitaliser, à commencer par ses nombreuses gares, dont certaines ont encore été fermées il y a peu : Tagolsheim, Hasenrain…

Celles-ci doivent être réaffectées et insérées dans une politique des transports favorisant la multimodalité ( transferts modaux à partir de parkings-relais, pistes cyclables…).

Nous attendons de la SNCF qu’elle s’ouvre aux territoires et appuie son développement sur la participation de tous, collectivités locales mais aussi usagers. Une offre ferroviaire optimisée et sécurisée est une base indispensable pour la transition écologique et la cohésion territoriale.

L’avenir sera au train!

Share This