Unser Land dénonce la remise en question de l’enseignement religieux obligatoire à l’école en Alsace-Moselle lancée cette semaine par un collectif d’organisations laïques et des instances éducatives.

Unser Land rappelle qu’en 2011, le Conseil d’Etat a jugé le statut scolaire en vigueur en Alsace-Moselle conforme au principe de laïcité ainsi qu’à l’article 9 de la Convention européenne des droits de l’Homme.

Pour combattre l’ignorance et vivre dans le monde d’aujourd’hui, la connaissance de la culture religieuse est devenue une nécessité civique.
Dans un contexte de tensions, le vivre ensemble n’est possible qu’avec l’approche d’un enseignement d’une culture inter-religieuse.

Les valeurs de tolérance et d’humanisme propres aux Alsaciennes et aux Alsaciens – elles sont aussi celles d’Unser Land – ont toujours dominé en Alsace ; elles fondent sa singularité qui se traduit par un statut religieux spécifique.

Cette attaque inutile contre l’enseignement religieux obligatoire à l’école en Alsace-Moselle traduit le mépris profond d’un groupuscule d’activistes pétris d’une idéologie jacobine d’un autre âge. De toute évidence, elle ne constitue qu’une enième salve contre le droit local d’Alsace-Moselle.

Unser Land  regrette ces relents nauséabonds que l’on espérait éteints.

Libérés par la création de la région Grand Est – absurde, inutile et couteuse – ces mêmes activistes réclament la destruction du régime local d’assurance maladie et, d’une manière générale, de la culture alsacienne.

A quand, l’interdiction de notre langue ? Des théâtres alsaciens ? Du bilinguisme ?

Unser Land défend des valeurs de tolérance, d’humanisme et réclame le droit pour le peuple alsacien de faire lui-même ses choix de société.

A l’exact opposé du diktat parisien, Unser Land revendique des valeurs d’autonomie, ouvertes sur l’Europe et le monde. Et un modèle de laïcité qui a fait ses preuves.

Share This